Le huitième Terrifiant #02

Derrière le paravent
La jeune Reine Jaru Tomori observe donc, non sans inquiétude, le rassemblement des représentants de sept Maisons dracostellaires, qui se regroupent fort heureusement à l’écart de la capitale de Kotoga, et en toute discrétion. Et alors qu’elle se félicite d’avoir quelques aventuriers au sein de son palais, le Seigneur Motaru Toguro vient lui annoncer l’existence d’un grand danger menaçant son arrière-pays. Désireux de se laver des soupçons pesant sur sa maisonnée, le seigneur vient réclamer l’aide des héros afin de nettoyer le Kotala de la menace de brigands, très certainement menés par un sorcier maho.  
 ***
Caroline incarne Okuto Matsaru, un bushi shan’lao natif de Ryu-Shan, Patrick incarne Nihn’Shao, une négociante des Sphères travaillant pour la maison Yin Yu, Sébastien incarne Petit dragon, un shugenja shan’lao de Shan-luan, Emilie incarne Yoka Shin’ruu, une shugenja yen’lua de Shan-Luan, Justine incarne Ingwiritlimphalast, un gnome lunaire shugenja de Nihn Pao, et Romain incarne Saraac’Kuuln, un saurien guerrier des Sphères.
***
Les pjs profitent de leur bonne fortune et des nombreux plaisirs offerts par le palais Tomori, une nouvelle convocation émanant de Dame Jaru Tomori va cependant les jeter de nouveau dans d’incroyables aventures. Présentés au seigneur Motaru Toguro, la jeune reine leur explique que ce dernier souhaite laver l’honneur des siens en allant nettoyer l’arrière-pays de ses brigands, formant selon ses dires une véritable armée, qui plus est à la solde d’un sorcier maho. Ainsi présentée, l’affaire est donc des plus graves, et le seigneur Toguro a donc réclamé l’aide des pjs, héros du royaume de Kotala, très certainement en mesure d’affronter la sorcellerie du sang.
Invités le soir-même au palais Toguro afin d’être célébrés comme les héros et héroïnes qu’ils sont, les pjs doivent suivre un cours accéléré de protocole, tout en revêtant des vêtements de court afin de faire bonne figure. Bien que redoutant un piège, les pjs se rendent donc à l’heure choisie au palais Toguro, en vérité une véritable place fortifiée où l’accueil s’avère bien plus froid qu’au palais Tomori. Le seigneur Motaru leur propose un départ le lendemain à l’aube, et sans plus de tact, les congédient.
Le lendemain, Motaru n’est accompagné que de son aide de camps, un soldat silencieux nommé Rinko, tenant plus du domestique zélé que du combattant bushi. Il ne s’adresse jamais aux pjs, qui peuvent sentir son mépris envers celles et ceux n’ayant pas de sang shan’lao coulant dans leurs veines. Le royaume du Kotala n’ayant qu’une faible superficie, s’aventurer dans ses confins ne prendra normalement qu’une poignée de jours. Les pjs peuvent ainsi observer les manières honteuses du seigneur Toguro, qui presse régulièrement les paysans rencontrés de lui apporter leurs meilleurs mets, ainsi que de l’eau fraîchement puisée. Peu enclin à communiquer ses plans aux pjs, il guide le groupe jusqu’au petit village de Yomaga, où se trouve un important sanctuaire de Shan’Luan, important par l’histoire, mais minuscule et isolé dans les collines proches.
Le groupe poursuit sa route, après en avoir un peu plus apprit sur l’attitude méprisable de Toguro, et fait une nouvelle halte, cette fois-ci au clair de lune. L’attaque qui survient alors entraîne la mort de Rinko, son essence vitale absorbée par une brume magique, Petit dragon sonne l’alarme à temps pour ses camarades, qui mettent un certain temps à émerger d’une torpeur mystique. Une mystérieuse silhouette composée d’ombre les observent depuis une haute branche, et sans sommation, Ingwiritlimphalast et Saraac’Kuuln déclenchent les hostilités, l’un avec sa sarbacane gnome, l’autre avec ses pistolets à rouet! Un xiānnǚ est invoqué et dévaste le campement – Nihn’Shao aura au passage noté la disparition de Motaru – projetant des jets d’acide blessant tout le monde, mais dont Okuto se débarrasse en deux coups de katana ryutaan. La mystérieuse silhouette se dissipe, tout comme la brume, laissant les pjs en état de choc. Le seigneur Toguro a disparu sous leur garde, et la mission leur semble compromise, n’ayant aucune information sur la localisation des fameux brigands.

Décidant de retourner à Yomaga puis à Kotoga, les pjs décident de suivre temporairement les rumeurs liées à un légendaire monstre végétal hantant un bois non loin du village. Okuto a confirmé ces dires (avec un échec critique en Histoire locale – personne ne relève!), et voici donc les aventuriers intrépides en train de tailler dans la végétation d’un bois duquel ils font fuir une faune composée de renards et de rongeurs. Repérant en outre un sanctuaire isolé de Shan’Luan, ils s’y rendent pour y trouver les affaires abandonnées d’un serviteur de la Maison Amada, qui ne tarde pas à revenir et, sans prendre ombrage de leur fouille de ses effets, accepte de les aider concernant le seigneur Toguro; Employant la magie de son dracogramme, il parvient à fournir une vague indication concernant la localisation de Motaru ainsi que la nature de ses kidnappeurs, des Ribingumetaru, êtres étrangers à ce monde, fait de métal vivant.

Ni une, ni deux, les pjs retournent sur leurs pas et vont affronter ces étranges créatures. Ils retrouvent leurs traces et, sans grande finesse il faut l’avouer, engagent les changeurs de formes, après avoir libéré un Motaru Toguro esseulé. Bien qu’elles semblent redoutables, les créatures sont massacrées par les passes d’armes de Saraac’Kuuln et Okuto Matsaru, un jet raté d’une potion de feu manque cependant de terrasser l’ensemble des pjs, qui parviennent malgré tout à triompher.

De retour au palais Tomori, le seigneur Togura n’hésite pas à se mettre en avant dans l’élimination des dangereuses créatures, très certainement payées par le Wan-Kwee afin de fomenter des troubles dans l’arrière-pays. La reine laisse parler le seigneur, qui fini par se retirer, puis interroge les pjs sur toute cette affaire. A ses yeux, l’excursion aura été un prétexte de la part du seigneur Motaru Toguro, mais elle ignore les raisons de tout ceci, et lancera une discrète enquête à son sujet.

Une nouvelle fois, les pjs pourront goûter à un repos bien mérité, dans leurs appartements du palais Tomori. Quelques questions resteront en suspend – les ribingumetaru n’étaient visiblement pas des sorciers, qui était donc derrière cette mystérieuse forme d’ombre et l’invocation du xiānnǚ? Pourquoi le seigneur Toguro aura cherché à entraîner les pjs avec lui, alors qu’il était visiblement contrarié par leur présence? Est-ce bien lui qu’ils auront ramené avec eux à Kotoga? 

Auteur : derynnaythas

Passionné par les univers imaginaires depuis toujours, je me suis tourné vers les jeux de rôles et l'écriture à douze ans, je n'ai jamais plus arrêté de jouer, de mener, d'écrire, dessiner et lire. Fasciné par l'acte créatif, qu'il soit artistique ou scientifique, j'essaie de m'ouvrir à autant de sources que possible, afin de créer mon propre univers fantastique, essentiellement autour du thème de Spelljammer.

2 réflexions sur « Le huitième Terrifiant #02 »

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s