Under the dark fist, Thiercelieux, en pire!

 

Under the dark fist est la quatrième aventure pour la gamme Spelljammer, publiée en 1991 par feu-TSR, écrite par Grand Boucher et illustrée à l’intérieur par Mister Baxa, qui sévira ensuite sur Dark sun.

Bon alors quand je parle « d’aventure », il faut comprendre méga-grosse-uber-campagne… potentielle. Oui car le bidule fait 64 pages seulement, mais offre à un MD ambitieux le matériel de base pour prolonger cette aventure sur des semaines de jeu. Eh oui ma p’tit’ dame, c’est encore là un supplément qui aurait mérité un bien meilleur traitement, tout comme Heart of the enemy, dont j’ai parlé ICI.

Là encore, le développement de l’aventure est plutôt classique, avec quelques rencontres, des donjons et une poignée de monstres nouveaux à affronter. Ce qui change, c’est que le thème de Under the dark fist est à la base une guerre opposant les peuples des Sphères du Triangle radiant (celles qui abritent les trois setting historiques que sont Greyhawk, les Royaumes oubliés et Dragonlance) à pas moins de douze autres Sphères, unifiées en un empire un peu belliqueux, l’Empire Vodane.

Douze Sphères de cristal? Fichtre-diantre! Vous exclamerez-vous sûrement. Oui, et en 64 pages, je vous le rappelle. Bon, les bons vieux raccourcis sont prit pour les deux tiers de ces nouveaux systèmes, qui sonten réalité très peu peuplés, dépourvus de mondes, etc… Il n’empêche qu’avec pareil ennemi, le porte-monstre-trésor de l’espace devient soudainement épique, car Vulkaran, Empereur des Vodanes, n’envoie pas les plus funky de ses serviteurs pour évaluer les forces ennemies. Ses storm troopers à lui, ce sont des lycanthropes, encadrés par des mages de combat! Les combats sont donc un peu sanglants, et finalement, les pjs apprennent bien vite la valeur d’une approche en douceur, avec possibilité de fuite et de retraite stratégique.

Dans le scénario officiel, les pjs sont au cœur de la création d’une alliance de nombreux peuples des Sphères Connues, afin que tous ensembles, ils puissent lancer un assaut sur l’étoile noi… sur le palais de Vulkaran. Comptez quelques trahisons, quelques alliés de dernière minute, pas mal de surprises durant l’exploration des différents systèmes Vodanes, et vous avez là de quoi faire de l’épique en-veux-tu-en-voilà!

Je me plains que le supplément est trop court, mais comme indiqué ailleurs, j’apprécie le contenu qui pose les bases d’une immense campagne englobant la Guerre Vodane. Une foultitude de rebondissements peuvent ajouter à l’intensité dramatique, et quoiqu’il arrive à la fin, les pjs auront profondément changés la donne entre les peuples de toutes ces Sphères de cristal.

Oui, les loups-garous Vodanes portent des leggin des 80’s

Under the dark fist est destiné à un groupe de 4 à 8 pjs, de niveau 10 à 14… Je n’ai eu ça qu’une seule fois en 28 ans de jeux, et de toute façon ces estimations de niveau sont réservées je pense à des groupes adeptes du monster bashing. Je l’ai faite jouer avec 5 niveau 5, ayant tout de même quelques aventures spelljammers derrière eux, ils ont échoués à vaincre Vulkaran mais ont sauvés les meubles… C’est à dire les peuples des Sphères du Triangle radiant. Je l’ai également faite jouer avec 4 niveau 6 et ça à bien fonctionné… Ils étaient par contre d’alignement mauvais et  sont morts à la fin, mais ils ont sauvés le Multivers (ça leur faisait une belle jambe). Tout ça pour dire que comme dans Planescape, qui a abordé sa complexe thématique d’un point de vue autre que du charclage de monstres, faire jouer des aventures spelljammer à des groupes de niveau 3 est totalement envisageable. Et dans le cas de Under the dark fist, c’est même là une occasion d’accomplir une montée de niveau au sein d’une même campagne.

J’avais adapté l’Empire Vodane pour D&D 3.5 et après la Chute, soit la mort de Vulkaran. J’ai la version papier de ce truc, je pense le scanner prochainement, où l’écrire au propre. Je vous tiendrai au courant!

Auteur : derynnaythas

Passionné par les univers imaginaires depuis toujours, je me suis tourné vers les jeux de rôles et l'écriture à douze ans, je n'ai jamais plus arrêté de jouer, de mener, d'écrire, dessiner et lire. Fasciné par l'acte créatif, qu'il soit artistique ou scientifique, j'essaie de m'ouvrir à autant de sources que possible, afin de créer mon propre univers fantastique, essentiellement autour du thème de Spelljammer.

Une réflexion sur « Under the dark fist, Thiercelieux, en pire! »

  1. oui, il est vrai que cette aventure est remarquable par ne nombre de pistes qu’elle ouvre, jamais traduite comme les produit Spelljammer, elle fut grandement ignorée par le joueur moyen en France…
    dommage!

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s