La Sphère du Grand marché

Bien entendu, la Sphère du Grand marché n’est pas le berceau des mystérieux Arcanes. Mais pour bon nombre d’habitants du Plan matériel Primaire, et même d’ailleurs, cet espace est ce qui pourrait se rapprocher le plus d’un hypothétique monde ou plan originel pour ces êtres singuliers, omniprésents et dangereux.

La Sphère du Grand marché est un orbe noir strié d’éclairs bleutés semblant former d’insaisissables et éphémères motifs ésotériques de la taille de planètes. Ceux qui ont tentés de discerner des schémas à travers ces phénomènes ont immanquablement basculés dans la folie, non sans avoir pu parfois bredouiller quelques mystérieuses prophéties qui sont régulièrement compilées sur les colonnes cyclopéennes du Temple des Fous, un amas cristallisé de matières élémentaires, à proximité de la face extérieure de la Sphère, où un culte est rendu à ces bribes de mots par des individus clairement marqués par le phénomène des éclairs bleus.

Un unique passage permanent existe entre le Phlogiston et l’espace du Grand marché, il est connu sous le nom de Porte des Arcanes et permet d’accéder au Point central, le cœur même du zocalo orbital extérieur. Le passage est en permanence encombré par des flottes entières de navires marchands formant une véritable cité mouvante. Certains bâtiments dérivent le long de la Porte des Arcanes depuis plusieurs générations, et tout bon aventurier des Sphères Connues connaît au moins une bonne adresse au sein de cette communauté traditionnellement désignée sous le nom de Mouvance de la Porte. Première vision des voyageurs émergeant du Phlogiston, Mouvance est un port spatial sans pareil, avec ses Triades Lao, ses négociants des Guildes, ses mages de passage ou encore ses tenanciers de tavernes, originaires de toutes les Sphères Connues. Mais contrairement aux vastes marchés de l’espace par-delà la Porte des Arcanes, Mouvance offre plutôt des informations et des conseils plus ou moins sages. D’un navire à l’autre, d’une communauté à un équipage hétéroclite, chacun possède un renseignement utile et des connaissances pouvant s’avérer essentielles à toute entreprise au sein de cette Sphère. La Mouvance de la Porte rassemble généralement deux dizaines de milliers d’individus en permanence. Ces habitants se divisent en plusieurs communautés, se distinguant par l’architecture des navires et les brillantes peintures des coques. Des canotiers assurent un service de liaison entre les différentes peuplades et ethnies autochtones, ils forment une guilde mineure rattachée à la Guilde des Mille voiles et usent d’antiques modèles de caboteurs brûlant parchemins et glyphes dans des modèles rudimentaires d’Artéfournaises. Ils sont majoritairement natifs de Krynn, dans le Triangle radiant et plus précisément d’une ethnie de minotaures adeptes de la navigation sur les océans de leur monde natal. Bien évidemment, peu de leurs clients cherchent à les entourlouper ou à critiquer ouvertement leur service, et lorsqu’il faut en venir aux armes, les Canotiers de la Porte retrouvent rapidement leurs traditions guerrières.

Mais Mouvance de la Porte possède également un service d’ordre, financé par l’ensemble des communautés influentes de la cité. La Guilde des Harponneurs représente une force non négligeable, au sein de ce secteur de l’espace, mais également à travers tous les zocalo de la Sphère du Grand marché. Violents, sauvages et richissimes, les Harponneurs ont la mainmise sur la protection de pratiquement toutes les communautés de moyenne importance, telle que la Mouvance. A bord de leurs longs-vaisseaux taillés pour les longs voyages et l’endurance, ils règlent tout problème par un déchaînement de violence extrême. En réalité, la Guilde des Harponneurs se contente de rançonner les regroupements trop peu importants pour intéresser les autres Guildes majeures des Sphères de l’Ecu. Au sein de Mouvance de la Porte, les Harponneurs doivent cependant composer avec plusieurs groupes locaux particulièrement influents, et reconnus pour êtres les fondateurs de cette singulière communauté. Les Triades Hou’sin Lao rassemblent de riches familles originaires de l’Empire des Cinq Dragons. Vaincues durant une terrible guerre des triades, un siècle plus tôt, les Oyabun menèrent leurs vassaux en ce lieu étrange, afin d’y faire fortune et de régner sans la pression des Grandes familles des Ombres. Formant d’impitoyables tueurs, ainsi que des artistes raffinés, les membres des Triades Hou’sin Lao forment un important pouvoir économique et politique, dont l’influence se répercute discrètement à travers toute la Sphère du Grand marché. Les Furies élémentaires sont des ensorceleurs originaires des différents mondes tourmentés de l’Agrégat de Chelonn. Exilés de leurs communautés, ils se sont rassemblés en ces lieux qu’ils jugent extraordinairement paisibles par rapport aux systèmes Chelonnites, régulièrement dévastés par des phénomènes cosmiques. Les Furies sont des explorateurs tout autant que des mystiques, ils sont en quête des secrets ésotériques multiversels, et considèrent simplement les Sphères de l’Ecu comme un lieu central, idéal pour leurs recherches et leurs quêtes. Principaux employeurs des voyageurs sans destination arrivant à Mouvance de la Porte, les Furies élémentaires représentent une source inépuisable de connaissances étranges, d’objets exotiques, mais surtout, d’alliés redoutables.

Grand marché

(Kiniviaard-Suareem [Clydön])

Type de monde : Amas d’astéroïdes

Taille : J (surface approximative de 384 495 293km2)

Rotation : Aucune

Révolution : Aucune

Lunes : Aucune

Population :

Trame magique : Vacuu renforcée, magie profane dominante

Le Grand marché est un amas d’astéroïdes recouvrant la surface intérieure de la Sphère de cristal. Son épaisseur peut varier de quelques dizaines de mètres à plusieurs kilomètres, de vastes zones sont exemptes de débris rocheux mais sont plongées dans des brumes glacées où d’étranges phénomènes entraînent régulièrement la disparition de ceux qui s’aventurent en ces lieux.

Une atmosphère ténue recouvre Grand marché, elle s’étiole cependant en de nombreuses zones peuplées, contraignant des populations à l’exode. Aucun phénomène climatique notable ne vient perturber la vie à la surface des multitudes d’astéroïdes.

Aucune créature ou végétal natif de l’amas d’astéroïdes n’a jamais pu être découvert. Cependant, la venue de nombreuses peuplades a engendré le développement d’une faune et d’une flore extrêmement diversifiée.

Ports d’accueil: Point central est généralement connu comme étant le Domaine des Arcanes. Plus grand port spatial de ce secteur des Sphères Connues, son trafic englobe des centaines de navires marchands de toutes les guildes et de pratiquement toutes les grandes nations du Vide.

Point central est situé à trois jours de la Porte des Arcanes, à la sortie d’un large corridor d’astéroïdes nommé sobrement le Transit. Le passage est également encombré par les nefs spatiomantiques de négociants formant des communautés mobiles et pouvant accueillir les nouveaux arrivants selon leur culture. Nombre d’individus s’arrêtent parmi ces rassemblements afin de se renseigner au mieux sur les conditions de vie dans Point central.

Le port principal de Grand marché est certes un vaste zocalo, éclipsant par ses dimensions et sa diversité la majorité des autres centres de commerce des Sphères Connues, mais il est également le cœur d’une influence des Arcanes. Les géants à peau bleue ne sont jamais guère plus d’une centaine à se trouver au même moment dans les rues couvertes de Point central, mais chaque voyageur peut ressentir un profond malaise en évoluant au sein d’une architecture étrange, cyclopéenne et imprégnée d’une magie inconnue ailleurs.

Point central est bâtit sur huit gros planétoïdes reliés entre eux par un complexe réseau de tubes métalliques ornés de formidables vitraux multicolores. De vastes cavernes sont aménagées pour accueillir trente cultures mercantiles différentes, et les plus puissants seigneurs-marchands habitent au sein de vastes domaines sous dômes, disséminés sur les surfaces des astéroïdes.

Comme partout ailleurs dans la Sphère de Grand marché, aucun gouvernement n’existe, mais des liens complexes unissent ceux qui servent les Arcanes, et rien n’est fait sans leur assentiment. La sécurité de Point central est en apparence assurée par les milices des seigneurs-marchands, mercenaires hautement qualifiés mais qui ne représentent guère plus qu’une force d’intimidation peu motivée.

En réalité, les Arcanes utilisent deux types de gardiens à travers tout Grand marché, mais qui se remarquent plus fréquemment dans Point central. Les golem Sanurakii sont de coûteuses constructions magiques datant de l’ère des Sorciers Clydön. Forgés à la semblance de guerriers antiques, dans des alliages inconnus, ils sont disséminés à travers la maçonnerie des cavernes, à tous les points stratégiques. Nul ne sait comment sont activés les Sanurakii, mais des mentions de leur éveil sont répertoriés, face à des menaces comme l’incursion d’une Grande enclave Illithid ou l’approche d’une flotte de Tyrannoeils.

L’autre variété de gardiens loyaux aux Arcanes est bien plus redoutable et discrète. Les Syenaeer sont de minuscules entités mécaniques adoptant des formes variées et pouvant distiller des poisons mortels comme des effets de sortilèges, incapacitants ou destructeurs. Les créatures sont massées dans les hauteurs des voûtes, libérées en essaims visant généralement des individus particuliers, désignés par des moyens inconnus.

Chacun des astéroïdes de Point central dispose d’un zocalo principal où des marchands spécialisés œuvrent directement ou non pour les Arcanes. Ce sont leurs produits qui sont majoritairement disposés sur les milliers d’étals, et toute une complexe hiérarchie de serviteurs permet de maintenir l’ordre au niveau d’un zocalo. Bien entendu, les rivalités sont nombreuses, et les Grandes guildes du Vide n’ont qu’une influence minime en ces lieux. Les Arcanes favorisent en effet des indépendants qu’ils contrôlent par le biais d’obligations, de dettes et de menaces voilées, toujours proférées par d’autres serviteurs, jamais par l’un des leurs.

Il n’existe aucune forge, aucun atelier ni laboratoire sur Point central. Toutes les marchandises affluent par navires ou transitent par des portails dimensionnels. Ceux qui tentent de contrevenir à l’ordre établi par les Arcanes disparaissent à tout jamais.

Les astéroïdes de Point central possèdent des noms exotiques, sans signification particulière pour aucun des peuples des Sphères Connues. Dans l’ordre croissant d’importance économique pour les Arcanes, Vonoroo est le zocalo des objets magiques les plus anodins, Klama est celui où sont vendus les objets destinés aux adeptes des arts profanes, Yanalaa abrite le zocalo réservé aux nécromants et autres diabolistes, Mesoloo est le marché des abjurateurs et des magies protectrices, Jonoroo celui des évocateurs et plus généralement des objets offensifs. Amara est le marché des engins de siège, Plonosoo celui des Timons de spatiomantiques, et enfin, Bakna est le zocalo où les armateurs de vingt Sphères de cristal viennent faire élaborer des nefs spatiomantiques uniques où commander des flottes complètes. Les trois derniers sont toujours sillonnés par des Arcanes qui se chargent eux-mêmes des plus importants clients.

Cinq seigneurs-marchands influencent les activités quotidiennes de Point central. Leurs lignées servent ouvertement les Arcanes depuis la fin du règne des Sorciers et l’on murmure à leur sujet qu’ils connaissent certains des mystères liés à leurs maîtres.

Le Prince Broto Nay’Kemmel règne sur le Domaine de Nexlen’vath, un vaste territoire constitué de trois grands dômes fait d’une structure métallique et de mosaïques colorées. Les trois dômes sont reliés entre eux par de nombreuses galeries souterraines, dont les parois sont intégralement ouvragées de fresques narrant la glorieuse histoire des Nay’Kemmel. Un unique passage connecte le domaine aux cavernes de Point central. Le Prince règne sur une véritable armée de négociants spécialisés dans les objets magiques les plus communs. La grande majorité des étals du zocalo de l’astéroïde Vonoroo sont en fait sous son contrôle. Également surnommé l’Ami des aventuriers, le Prince actuel reste nostalgique d’une époque où il sillonnait librement les Sphères Connues, toujours au service de ses maîtres, mais accomplissant alors des quêtes épiques. Son surnom lui viendrait de certaines largesses qu’il dispensa à de célèbres héros ayant connu des revers de fortunes et qu’il aurait invité à sa table pour écouter leurs récits. Satisfait par leur prestation, il les aurait équipés de pied en cape avec des objets magiques exceptionnels.

Il en va tout autrement de la Duchesse Nizemia d’Alçoor, régnant sur le négoce de l’astéroïde Yanalaa et pratiquant elle-même une forme développée de nécromancie grise. Sous son unique dôme du Domaine d’Alçoor, elle contrôle un réseau de marchands liés à elle par la peur, mais également une véritable armée de serviteurs non-morts. Yanalaa est réputé pour servir de passage aux Arcanes vers leurs clients infernaux. De sombres cavernes sont fermées aux simples mortels et hébergent des communautés de tieffelins et autres métisses des Plans Inférieurs. Les pactes des Arcanes avec les démons et les diables sont anciens, ils n’ont jamais été brisés et représentent pour tous les partis d’énormes avantages, dont la Duchesse et ceux qui la précèdent surent toujours tirer partis. La lignée d’Alçoor était à l’origine Valorienne, mais d’incessants apports de sang infernal ont amené la création d’une nouvelle lignée tieffeline.

Le Seigneur-marchand Yalmo Numu règne sur le Domaine de Veso-Vama, trois grands dômes occupés par des jungles luxuriantes où une faune aviaire très diversifiée à été implantée par d’anciens seigneurs. Également surnommé Seigneur-Vrock, Yalmo Numu a connu une longue carrière en tant que mercenaire au service direct des Arcanes, s’illustrant durant d’épouvantables massacres à travers les Sphères Connues. Désormais en charge du zocalo de Mesoloo, l’ancien combattant est le seul des huit seigneurs-marchands de Point central à pouvoir faire venir sur son marché des produits n’étant pas façonnés par les Arcanes. Yalmo Numu fait en effet acheminer à grands frais des armures magiques et des objets protecteurs depuis les champs de bataille impliquant les Célestes et leurs alliés. Une véritable armée de récupérateurs et pillards est ainsi à son service, essentiellement au sein des mondes du Rempart, où les héros sont dépouillés sans scrupules.

Il va sans dire que le marché de Mesoloo est également celui où les golem Sanurakii sont le plus fréquemment activés, lorsque des aventuriers du Rempart découvrent des reliques de leurs frères et sœurs d’armes tombés au combat, vendues sur les étals du marché.

Le prospère marché de Plonosoo est placé sous l’autorité de la Dieenekaa Nasya Tuen’Simarand, une Syndarhuun solitaire choisissant ses concubins parmi les différents peuples du Grand marché. L’influence des Arcanes pèse sur son règne, mais le commerce des formidables Timons spatiomantiques assure un train de vie luxueux à l’ancienne Capitaine de vaisseau, désormais sans aucune loyauté envers les siens. Son Domaine de Lunacier est un ensemble de onze dômes aux mosaïques flamboyantes. Seuls quelques passages dimensionnels en permettent l’accès depuis le zocalo de Plonosoo, et l’elfe nocturne bénéficie en outre de son propre port privé, où le navire qu’elle commandait jadis est toujours à quai.

Plonosoo est un ensemble de cavernes sombres et silencieuses, où les acheteurs viennent conclure leurs affaires dans des alcôves feutrées. Des sommes énormes sont ici échangées, des accords sur plusieurs générations sont conclus, et les négociants de Tuen’Simarand sont réputés pour leurs talents diplomatiques. Les Arcanes interviennent rarement depuis que la Syndarhuun a pris le contrôle du domaine, leur action était bien plus notable avec ses prédécesseurs, qui ne percevaient pas le nécessaire besoin de maintenir un équilibre entre Rampants et jeunes peuples du Vide. Mais bien qu’ils limitent sciemment l’expansion dans l’espace de nombreuses cultures potentiellement belliqueuses, les Arcanes sont connus pour vendre leurs Timons aux Tyrannoeils, à des pirates de Gith ou encore à des peuples des Sphères Perdues.

Enfin, seigneur parmi les seigneurs, Releek-Nural-Thyoroneeth règne sur Bakna et ses vastes cavernes ouvertes sur le Vide, abritant des centaines de nefs spatiomantiques élaborées par ses maîtres en des lieux inconnus.

Avec son nom d’origine Clydön, sa silhouette ascétique toujours dissimulée dans des vêtements en fibres métalliques scintillantes et son masque de platine à la semblance d’un visage de démon ancien, le seigneur-marchand de Bakna suscite d’incessantes interrogations et voit les plus folles rumeurs courir sur sa personne. Ses plus loyaux serviteurs, descendants de peuples vassaux des Sorciers, le surnomment parfois Nashaar’Nykaal, le Nykaal de l’ombre. Les Nykaal étaient les officiers en second durant la conquête des Soixante Sphères, ils commandaient à des milliers de vaisseaux Clydön, des centaines de milliers de combattants, et descendaient de lignées militaires aux pouvoirs terrifiants. Nul ne sait si cet individu est un Clydön, mais son autorité sur les négociants de Bakna est incontestable, et les Arcanes interviennent rarement durant les transactions les plus épineuses qu’il mène.

L’astéroïde de Bakna est le seul à ne pas être relié aux autres par des tunnels dans le Vide, il comprend un port d’accueil pour ceux qui souhaitent acheter ou commander un ou des navires, mais la grande majorité des lieux sont fermés aux visiteurs, qui sont uniquement emmenés à travers un dédale de galeries jusqu’à la caverne portuaire où leur commande est livrée. Les clients de Bakna sont reçus comme de puissants seigneurs de leur peuple, ils dépensent, après tout, des sommes colossales et les négociants mettent un point d’honneur à étudier les coutumes de leur client afin de le combler jusqu’à la fin de la transaction.

Par le passé, certains tentèrent d’interrompre leurs tractations en cours, ou cherchèrent à escroquer le seigneur-marchand de Bakna. De ceux-là, seuls quelques membres à peine reconnaissables revinrent à leurs proches, accompagnés de réclamations de dettes écrites en ancien Clydön.

Ressources: Grand marché ne possède aucune ressource naturelle exploitée. Et bien que l’équilibre des amas d’astéroïdes semble en effet fragile, beaucoup se désolent de voir des milliers de filons de métaux précieux laissés ainsi à l’abandon. Quoiqu’il en soit, toutes les ressources de cette énorme ceinture sont des produits façonnés ailleurs, et acheminés vers les zocalo grâce à tout un réseau de navires et de portes dimensionnelles.

A une époque lointaine, alors que les Arcanes semblaient moins influents, des adeptes du Kuraa-Vacuu vinrent étudier les conditions de vie au sein de ce qui deviendrait plus tard la Sphère du Grand marché. Ce qu’ils découvrirent est désormais une connaissance en train d’être effacée, et nombre de Druides et de leurs amis estiment que ceux qui détiennent ce savoir sur la Sphère vide sont traqués et assassinés par les serviteurs des Arcanes. Pour quelle raison? Nul ne le sait, mais ceux qui étudièrent le système unique du Grand marché se taisent depuis lors et emportent avec eux un mystérieux savoir, loin des Sphères Connues.

Arcane, par David René

Cultures: Le système de Grand marché est un vaste champ d’astéroïdes recouvrant la face interne de la Sphère de cristal. Les Arcanes modèlent depuis des millénaires une société idéale selon leurs mystérieux principes et malgré une apparente ouverture d’esprit tournant autour du négoce, la culture qu’ils façonnent en ce lieu reste énigmatique et inquiétante.

Pour le plus grand nombre, Point central est le modèle de société reproduit à travers l’immensité de Grand marché par les Arcanes, pour leur multitude de vassaux et afin de favoriser leur commerce. Cette idée n’est que partiellement vraie, car si de nombreux amas d’astéroïdes abritent des zocalo aux négoces très spécialisés, sous la vigilance de seigneurs-marchands loyaux et influents, il apparaît que les Arcanes ont depuis longtemps élaborés d’autres formes de communautés, bien moins ouvertes, où ils favorisent l’éclosion de cultures soumises à leur volonté, hautement spécialisées dans certains domaines utiles à leur hégémonie sur les Sphères Connues.

Les Arcanes eux-mêmes ne résident que rarement au sein de Grand marché, ils emploient cet espace comme un immense nexus d’énergies propices à leurs mystérieuses visées. Si jamais un curieux pouvait observer l’ensemble des étendues formant l’amas global du Grand marché, il découvrirait un schéma fonctionnel, une répartition pensée de toutes les communautés vassales des géants à la peau bleue.

Il n’existe pas de culture propre au Grand marché, seule la volonté des Arcanes s’applique dans les immensités froides. Les communautés sont réparties en fonction de leur utilité autour d’un zocalo central dans lequel sont concentrées les ressources en provenance d’autres mondes, plus vraisemblablement d’autres dimensions, où les Arcanes ont une influence encore plus grande.

Grand marché est divisé en soixante-seize secteurs identiques, Point central formant comme un node principal. Chaque secteur dispose d’un amas d’astéroïdes central où convergent les ressources produites localement. Cet amas abrite le zocalo sectoriel, spécialisé dans l’élaboration d’une unique ressource magique particulière. Autour de l’amas sectoriel central se trouvent dix-huit autres amas abritant les populations de vassaux destinés au service des Arcanes à travers les mondes des Sphères Connues. Un autre cercle d’astéroïdes habités, l’Anneau militaire, est constitué de cent-huit ports fortifiés hébergeant des garnisons de soldats nés et éduqués sur place, ainsi que des flottes hautement spécialisées, encore jamais vues au sein des Sphères Connues. Au-delà de ce cercle militaire se trouvent des astéroïdes isolés, où des vassaux très puissants bénéficient de résidences luxueuses dans lesquels ils prennent du repos entre deux quêtes au service des Arcanes.

Les Cent-huit Princes

Légendaires parmi les peuples des Sphères Connues, les Cent-huit Princes vivent dans d’opulents palais aménagés au cœur de planétoïdes solitaires, dans l’Espace du Grand marché. Nés en des lieux éloignés et mystérieux, ils sont liés aux Arcanes, et vénéreraient même ces derniers, dans de secrètes chapelles.

Négociants redoutables, mortels bretteurs ou sorciers aux pouvoirs terrifiants, les Cent-huit Princes disposent chacun d’un réseau tentaculaire, d’une flotte conséquente et de serviteurs zélés. Nul ne connaît les termes de leur vassalité envers les Arcanes, mais aucun encore n’a jamais osé braver l’autorité guidant leur main.

Riches à l’extrême, les Cent-huit Princes semblent ne pas faire partie intégrante de la complexe économie du Grand marché. Leurs possessions sont disséminées à travers tout le Multivers, et ils ne sont mobilisés par leurs Maîtres que pour d’importantes affaires.

Il se dit parfois que les Cent-huit Princes pourraient prendre le commandement des armées du Grand marché, disséminées dans l’Anneau militaire de cette Sphère. Mais de par le passé, plusieurs de ces redoutables serviteurs démontrèrent de bien piètres connaissances stratégiques. Chacun dispose en outre de sa propre milice. Leur rôle dans les manigances des Arcanes reste donc encore un mystère.

Cette structure des communautés sectorielles est avérée par un récit émanant d’un planaire ayant eu à faire avec d’étranges serviteurs des Arcanes, au sein de ce qui semble bien être un zocalo intermédiaire. Bujara Orld, comme il se nomme, décrit un passage planaire permanent reliant Caina, en Baator, à un ensemble de seize vastes cavernes aux parois intégralement ouvragées. Les voûtes sont occupées par des dômes métalliques agrémentés de vitraux multicolores derrière lesquels sont visibles des nefs évoluant dans un environnement sombre. Aucun Arcane n’est présent durant ses transactions, mais l’arpenteur planaire discerne leurs habitudes mercantiles derrière ce qui semble être des serviteurs ogres aux tatouages pourpres et aux vêtements amples, fait de coûteuses soieries. Bujara Orld séjourne plusieurs cycles au sein de cette communauté, mentionnant dans son récit des tunnels de verre enjambant le Vide et reliant entre eux plusieurs mondes de roche noire. Il vient acheter un lot important de talismans de protection contre le Chaos, en vue d’une opération militaire impliquant une forte troupe de Baatezu, il jouit ainsi de privilèges conséquents mais se voit isolé d’autres négociants qu’il ne peut qu’apercevoir. Ses descriptions des ogres permettent de comprendre qu’ils sont des vassaux maintenant une communauté prospère mais sans meneurs réels. Aucun atelier, pas même un entrepôt, ce qui surprend le planaire et l’incite à observer en détail la société au sein de laquelle il se trouve.

Sites notables: Jadis connue sous le nom de Sphère Vide, Grand marché est un lieu façonné par les Arcanes afin de servir leurs obscurs desseins. Toute vie se développant au sein des astéroïdes est étrangère à ce système, et aucun phénomène cosmique ne survient sans raison.

Le Secteur dix-huit est un regroupement de douze planétoïdes reliés entre eux par de colossales tubulures cristallines, renforcées par des filaments en alliages métalliques. Les parois des salles aménagées dans les astéroïdes sont gravées de fresques représentant l’Histoire du peuple Xenev, qui ont également agrémentés leur œuvre de nombreuses gemmes. La majorité des galeries sont plongées dans les ténèbres, tandis que les grandes salles laissent filtrer la lumière extérieure par le biais d’immenses verrières. Le Zocalo du Secteur dix-huit permet de rallier celui de Plonosso grâce à une grande arche centrale. C’est ici que les Timons spatiomantiques élaborés dans les astéroïdes alentours sont rassemblés, et transférés vers Point central une fois les contrats signés. Les Xenev règnent ici en maîtres, ce sont des sorciers puissants, dont les 

La Tyrannie orphéalle est un amas d’astéroïdes cédé il y a longtemps par les Arcanes à une communauté de tyrannœils hybrides de créatures liées à la Loi, très proches des modrones de Méchanus, tout en étant cependant différents de ces derniers. Véritables timons vivants, ces tyrannœils se distinguent cependant de leurs cousins dégénérés orbus par une intelligence individuelle hors-norme, et des pouvoirs psioniques prodigieux. Trop peu nombreux pour représenter une menace pour les Sphères Connues, leur réputation n’en est pas moins terrible à travers les Sphères de l’Ecu. Attaqués à vue par toutes les flottes tyrannœils, les nefs orphéalles sont considérées comme des monstruosités hybrides.

Rares sont les visiteurs osant approcher des mystérieuses ruches en apesanteur, traversant de part en part les planétoïdes de la Tyrannie orphéalle, et semblant toujours abandonnées, jusqu’à ce que des brasiers orangés ne s’allument un peu partout, révélant les membres d’un peuple sommeillant la plupart du temps, mais se révélant bien conscient de tout mouvement au sein de son domaine. On ignore tout de la structure d’une société au sein des astéroïdes, tous les voyageurs ayant rencontré un même tyrannœil, se désignant du nom ou du titre de Vokalor. Toutes les négociations ont tourné court, mais pour les navires en perdition, réclamant une aide vitale, les étranges hybrides ont toujours respectés les traditions spatiales d’entraide.

L’on suppose que les puissantes nefs biomécaniques de la Tyrannie forment une sorte de réserve militaire pour les Arcanes, ou probablement qu’elles sont employées dans de terribles missions d’extermination. A travers les mondes des Sphères Oubliées, bien des récits anciens mentionnent en effet l’apparition dans les cieux de navires cauchemardesques, porteurs de mort.  

Dans les Confins de la Sphère du Grand marché se trouve un planétoïde gelé nommé Klapharios. Tellement éloigné du Transit et de Point central que bien des navigateurs ignorent tout de son existence. Mais en son sein, à plusieurs kilomètres sous un épais manteau de glace ayant la faculté d’absorber l’essence vitale, se trouve le palais de Klapharios, l’un des mythiques cent-huit princes, et surtout un redoutable gélugon ayant donné son nom au lieu.

Isolé loin de ses pairs et de la Guerre sanglante malmenant les Plans de la Roue, le diable insectoïde trame ses propres intrigues afin de conquérir de lointains mondes gelés, ne correspondant à rien sur les cartes des Sphères Connues. Les Arcanes lui fournissent de puissants serviteurs à son image, façonnés à partir de la glace lunaire, et que sa propre magie infernale anime. Parfait représentant de cette caste singulière et inquiétante, Klapharios ne prête guère d’attention aux affaires des peuples de l’Ecu, mais pourrait à tout moment tourner son attention vers une relique puissante, ou répondre à la provocation d’intrépides aventuriers osant pénétrer sur son domaine.

2 commentaires

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s