Räëllään, le huitième arbre-monde

Type de monde : Sphérique rocheux

Taille : D (diamètre équatorial de 3 562km)

Rotation : 19 heures

Révolution : 239 jours

Lunes : Ëmënää

Population : 394 564 däën’cääl

Trame magique : Tellur évoluée, magie druidique dominante

Le trône de Rillifane Rallathil est un monde verdoyant, alternant d’anciennes forêts et des combes profondes, où s’écoulent de nombreux cours d’eau sur les rives desquels se dressent de nombreuses ruines, celles des cités abandonnées par les clans syndarheem. Loin des majestueuses canopées visibles sur les autres mondes de Sehonid, les bois de Räëllään sont inquiétants, souvent noyés dans des brumes poisseuses, et les troncs de leurs arbres possèdent d’épaisses écorces affichant des visages difformes et inquiétants.

Des vents froids soufflent depuis les massifs montagneux polaires, et une longue saison des neiges limite fortement les déplacements à la surface. La diversité des espèces animales sur ce monde est sans nul doute la plus grande au sein du système, et même si la divinité est plus généralement associée au règne végétal, son peuple élu, les däën’cääl, a développé des coutumes animistes en liant sa destinée à celles des puissants totems de Räëllään.

Ports d’accueil : Les elfes du Trône de Rillifane Rallathil sont des nomades se déplaçant d’un site sacré à l’autre. Ils ne bâtissent que très peu de constructions et comptent sur leurs totems pour trouver tout le nécessaire afin de bivouaquer au cœur des bois. Cependant, il subsiste encore un antique port spatial, jadis sous l’autorité du clan syndarheem des Magestaan. Isolé dans les montagnes septentrionales, ses étranges spires torsadées taillées dans un matériau étrange, proche d’un corail rose, indiquent une grande et prospère métropole, en des temps que les elfes d’aujourd’hui refusent de se remémorer. Aald-Lahsaan est ainsi un grand port dominant le paysage, totalement inaccessible par voie terrestre, et disposant encore de trois grandes plateformes en bon état pour accueillir des nefs de moyen tonnage. Quelques contrebandiers échappant aux patrouilles de l’Armada connaissent les lieux, et au fil du temps, entreposent vivres et matériel de réparation, essentiellement pour disposer d’une halte au cœur du système de Sehonid, un lieu sûr où les syndarh ne s’aventurent jamais. Car en effet, comme tous les grands sites des anciens clans syndarheem, Aald-Lahsaan est frappée d’interdit par les divinités elles-mêmes. Rillifane Rallathil a confié la surveillance de ces lieux maudits aux créatures de son monde, et le port spatial se voit ainsi surveillé par des aigles géants, fondant impitoyablement sur les profanateurs du lieu. 

Ressources : L’abondance de la vie sur Räëllään est tempérée par le cycle vertueux engendré par la divinité elle-même. Toute créature est autant proie que prédateur, du moment que ses actions impliquent uniquement des besoins vitaux. Outrepasser cette règle provoque la colère des esprits les plus proches. De fait, les ressources du Trône de Rillifane Rallathil ne sont ainsi pas exploitées par ses habitants, et les voyageurs sont rapidement prévenus par les natifs.


Cultures : La culture plusieurs fois millénaire des däën’cääl semble devoir évoluer à un rythme végétal et s’approche grandement de celle des différentes sociétés d’elfes sauvages que l’on retrouve par exemple au sein du Triangle radiant. Nomadisant le long de sentiers sinuant entre les forêts, les tribus däën’cääl estiment ne pas devoir se mêler des affaires des autres peuples de Sehonid. Protégés depuis toujours par Rillifane Rallathil, honorer les esprits et leur divinité sont les uniques obligations qu’ils estiment justes. Les tribus vivent en harmonie avec leur environnement et leurs litiges se résument souvent à des problèmes domestiques, une force élémentaire se manifestant soudainement, ou les visions envoyées par la divinité.

Les Säënä sont des druidesses rassemblées en sororités, guidant les tribus par leurs conseils pratiques et leurs visions. Elles sont les intermédiaires entre leur peuple et les esprits, prennent leurs décisions collégialement et se chargent d’élever celles des däën’cääl arborant la marque de Rillifane Rallathil, un arbre blanc. Sous leur autorité, les Däënä sont des chasseurs et chasseuses, protégeant la tribu des prédateurs, amenant la nourriture et patrouillant en avant du groupe afin de prévenir les dangers naturels du monde. Les enfants de la tribu sont élevés ensemble par les anciens, la structure tribale prévaut sur la cellule familiale, qui n’existe tout simplement pas.

Il existait jadis une troisième caste, inspirée par les syndarheem lorsqu’ils vivaient dans les bois de Räëllään. Les Läënä étaient des elfes sauvages nés avec un don pour manipuler la magie profane. Les Nitiri des tribus disparues encouragèrent l’émergence de ces dons, essentiellement afin de disposer d’alliés face aux syndarhaan, mais après leur départ de la Sphère de Sehonid, les quelques Läënä qui subsistaient finirent par être banni de leurs tribus. De très rares individus naissent parfois avec ce don maudit, mais tout est fait pour en réprimer les manifestations.

Sites notables : Räëllään est un monde ancien, grandement préservé des fléaux extérieurs, et que les autres peuples elfiques ont apprit à éviter. Régulièrement, les syndarhaan cherchent à enrôler des tribus däën’cääl, mais ces dernières se refusent à quitter leurs sombres forêts. Les lieux sont donc empreints de mystères et offrent bien des phénomènes singuliers aux rares voyageurs cherchant à provoquer la colère des tribus sauvages.

Le huitième Arbre-monde est probablement le plus grand frêne existant sur le Trône de Rillifane Rallathil, et serait même un passage vers le domaine de la divinité. On le compare souvent à Yggdrasil, car ses hauts branchages permettent de rallier de nombreuses forêts à travers les Sphères Connues, là où vivent d’autres peuplades d’elfes sauvages. Il se dit même qu’un passage existerait jusqu’à la Sphère de Dreyk, où migrèrent les syndarheem. Le huitième Arbre-monde tient son nom du fait qu’il est le plus jeune rejeton d’une lignée végétale remontant à l’Âge des Légendes, dont les origines se perdent dans la nuit des temps et possédant le pouvoir de lier entre elles les plus anciennes forêts, apparemment sans limite spatiale, mais peut-être même également temporelle. Cette lignée des Arbres-mondes serait apparentée au Vacuunaralamaa, ayant engendré les Sphères de l’Arbre, mais plutôt que de se nourrir des nuées éthériques, ses représentants puiseraient dans le concept plus vaste des forêts. Il n’existerait qu’un unique Arbre-monde à une époque donnée, sa destruction déclenchant la pousse du suivant, en un autre lieu souvent très éloigné. Rillifane Rallathil possède le titre de Protecteur de l’Arbre-monde, cela depuis la naissance de la Seldarine durant l’Âge des Conquérants. Quelques très anciens récits mentionnent la présence des sixième et septième Arbres-mondes, la localisation et le destin des précédents restent méconnus des sages.

Le N’äctä’lëëm est un site isolé au cœur d’un bois dont tous les végétaux semblent avoir été infectés par une seule et même conscience prédatrice, se nourrissant de chair, de sang, mais surtout de souffrance. Héritage maudit de la tribu syndarheem des Noctelune, le N’äctä’lëëm serait un bosquet au centre exact de cette région, concentrant toute l’ancienne magie tribale, et pouvant également servir de nef spatiomantique vivante. Nul ne sait si le Bois de Kyoloon, entourant le bosquet, est un moyen d’interdire l’accès à celui-ci, où si une magie syndarheem inconsidérément évoquée engendra la conscience belliqueuse, le lieu est cependant devenu légendaire, source de tentation pour les plus audacieux héros syndarhaan souhaitant prouver la suprématie de leur lignage sur celui des barbares en exode.

La Sylve de Sëël’nääryth serait un lieu de rencontre pour différentes divinités liées à la Seldarine et à la Cour féerique. Prenant la forme physique d’une haute futaie se déplaçant à la surface du monde, elle permettrait aux Puissances protectrices de la forêt de s’entretenir au sujet de l’équilibre du monde, et permettrait de rallier rapidement le monde de Thüäl’nää. Plusieurs chants des däën’cääl mentionnent la présence en ces lieux d’entités surnaturelles inconnues sur Räëllään, et dont les descriptions semblent plutôt correspondre à des incarnations de forces propres aux Sphères de l’Arbre. Les chants se révèlent cependant fort anciens, et si une alliance existait autrefois entre le Trône de Rillifane Rallathil et les canopées en apesanteur de cette lointaine région des Sphères Connues, elle semble avoir cessée au cours des derniers siècles.

Ëmënää

La petite lune forestière de Räëllään fut en des temps reculés un bastion de la culture syndarheem, et le départ des tribus barbares amena les divinités de la Seldarine à frapper d’interdit les grandes ruines émergeant encore de l’épaisse canopée. Il se murmure que certains sorciers syndarheem ramenèrent les secrets des treel dans leurs sanctuaires lunaires, et expérimentèrent de sinistres rituels, avant de subir leur bannissement. De sombres mystères antiques seraient encore en sommeil dans les ruines silencieuses et laissées à l’abandon.


Säënä [Druidesse de Räëllään]

Les protectrices spirituelles des tribus däën’cääl possèdent aussi bien de grands pouvoirs druidiques qu’une sagesse pratique héritée de millénaires de transmission, pratiquement ininterrompue des chants sacrés offerts par Rillifane Rallathil. Les Säënä ne quittent que très rarement leur monde natal, et ne le font que par le biais de l’Arbre-monde, le plus souvent afin d’apporter de précieuses connaissances à des alliés anciens. Ce sont les plus jeunes qui partent ainsi dans de longs périples, aussi bien pour leur formation et l’expérience qu’elles pourront ramener, que pour le fait que les rangs de la caste sont clairsemés, et que ce sont elles qui restent les plus sacrifiables.

Les Druidesse de Räëllään veillent au bien-être spirituel des tribus et cherchent à unir ces dernières à travers des unions entre individus dont la descendance peut aider à fortifier le peuple däën’cääl sur le long terme. Habituées à exercer le pouvoir, très peu se montrent tolérantes face aux comportements pouvant menacer la tribu, et si la société des elfes du Trône de Rillifane Rallathil s’avère tournée vers le Chaos, les redoutables druidesses cherchent depuis longtemps à ramener le peuple vers un équilibre total.

Caractéristiques : Sagesse et Charisme sont les caractéristiques primordiales d’une druidesse de Räëllään.

Alignement : Une Säënä est vouée à la Neutralité la plus totale, bien qu’elles soient nombreuses parmi les plus jeunes à se voir inclinées vers le Bien.

Dés de vie : d8.

Les compétences de la druidesse de Räëllään sont : Art de la magie (Int), Artisanat (Int), Concentration (Con), Connaissances [Monde de Räëllään] (Int), Connaissances [Mystères de Räëllään] (Int), Connaissances [Sphère de Sehonid] (Int), Détection (Sag), Equilibre (Dex), Escalade (For), Herboristerie (Int), Natation (For), Perception auditive (Sag), Premiers secours (Sag), Saut (For), Survie (Sag), Vigilance (Sag)

Points de compétence au 1er niveau : 4+ (modificateur d’Intelligence) x4.

Points de compétence à chaque niveau additionnel : 4+ (modificateur d’Intelligence).

Armes et armures : Une Säënä est formée au maniement des armes traditionnelles de sa tribu et peut également développer une aptitude associée exclusivement à une arme exotique, par le biais de la sororité des druidesses de Räëllään. Les däën’cääl n’étant pas adepte du port d’armure ou de bouclier, il en va de même pour leurs guides spirituels.

Sorts : Une druidesse de Räëllään peut lancer des sorts druidiques, la Sagesse est sa caractéristique primordiale et elle doit avoir une valeur au moins égale à 10+ le niveau du sort. Le DD des jets de sauvegarde contre ses sorts est égal à 10+ le niveau du sort+ (modificateur de Sagesse). La druidesse bénéficie de points de magie lui permettant de lancer des sorts comme elle l’entend, tant que le coût par niveau est respecté. Une haute valeur de Sagesse permet d’obtenir un bonus en points de magie.

Gardienne de Räëllään : Au 1er niveau, la druidesse est identifiée par toutes les créatures de son monde natal, et avec un effet moindre par toutes celles des mondes du système Sehonid, comme une protectrice de la forêt, servante de Rillifane Rallathil. Sauf en cas de contrainte magique ou psionique, ces créatures ne l’attaquent pas, et elle reçoit un bonus de +2 sur ses tests de compétences liés à la préservation de l’équilibre.

Rituels de l’Arbre-monde : puisant dans la puissante source magique qu’est le huitième Arbre-monde, la druidesse de Räëllään peut unir ses pouvoirs avec d’autres membres de sa sororité pour invoquer des rituels anciens, probablement hérités de ceux du courant druidique Kuraa-Vacuu, cherchant à développer des héliarbres. La magie de l’Arbre-monde se révèle plutôt basée sur les déplacements à grande distance, toujours en association avec le concept de forêt.

De tels rituels nécessitent (Degré de difficulté/2) druidesses de Räëllään, devant toutes sacrifier le coût indiqué afin de manifester les pouvoirs de l’Arbre-monde. Tous les rituels nécessitent un niveau minimum et prennent tous une rotation journalière de la planète, soit dix-neuf heures.


Rituels de l’Arbre-monde

Cercle de feuillages

(Evocation)

Rituel chorale [DD12/ 2nd niveau]

Composants : VSM

Temps d’incantation : 19h

Portée : Proximité de l’Arbre-monde

Zone d’effet : Spéciale

Durée : 1h/ officiante

Jet de sauvegarde : Non

Résistance à la magie : Non

Les druidesses de Räëllään invoquent l’aspect élémentaire de l’Arbre-monde, s’avérant être un portail connectant de nombreuses forêts à travers les Sphères Connues et au-delà. Plutôt que d’escalader la puissante entité végétale en quête d’un passage précis, les Säënä font venir jusqu’à elles un cercle de feuillages à travers lequel les quêteurs peuvent s’aventurer pour poursuivre leur mission.

Brumes sylvaniennes

(Evocation)

Rituel chorale [DD14/ 2nd niveau]

Composants : VSM

Temps d’incantation : 19h

Portée : Proximité de l’Arbre-monde

Zone d’effet : Spéciale

Durée : 1 round/ officiante

Jet de sauvegarde : Non

Résistance à la magie : Non

Ce rituel permet aux druidesses de Räëllään de lever une brume épaisse dans un rayon de (niveau total) kilomètres. Les propriétés de cette brume affectent surtout les arbres, formant un réseau de portes végétales à travers il est possible de se déplacer. Les Brumes sylvaniennes permettent également de rallier rapidement l’Arbre-monde lui-même, directement devant un passage au sein de ses branchages.

Volonté de l’Arbre-monde

(Divination)

Rituel chorale [DD18/ 6ème niveau]

Composants : VSM

Temps d’incantation : 19h

Portée : Proximité de l’Arbre-monde

Zone d’effet : Une créature

Durée : 1 round

Jet de sauvegarde : Non

Résistance à la magie : Non

Le cercle des officiantes en appel à la conscience végétale de l’Arbre-monde pour bénéficier d’un sort de Divination (Pr4) s’étendant à travers toutes les forêts reliées entre elles par l’entité et ayant 60% +5%/ niveau de druidesses. La Volonté de l’Arbre-monde partage uniquement des visions liées à une menace contre son intégrité, il est donc rare que des individus sans lien direct soient concernés par les augures végétaux.

Germe du neuvième Arbre-monde

(Enchantement)

Rituel chorale [DD22/ 6ème niveau]

Composants : VSM

Temps d’incantation : 19h

Portée : Proximité de l’Arbre-monde

Zone d’effet : Une graine

Durée : Permanente

Jet de sauvegarde : Non

Résistance à la magie : Non

Les druidesses de Räëllään collectent une graine de l’Arbre-monde afin de préparer l’avenir en perpétuant la formidable lignée végétale. La graine à la taille d’un point et se voit entourée par une ambre verte, brûlante au toucher. Elle se lie à une porteuse et lui octroie un bonus de +4 en Vigueur et Volonté.

Le Germe du neuvième Arbre-monde doit être planté dans une forêt ancienne, qu’il indique à sa porteuse par le biais de visions. Même dans son état embryonnaire, il s’agit d’une entité puissante, dont le pouvoir attise toutes les convoitises.

Passage vers les bois elfiques

(Evocation)

Rituel chorale [DD24/ 10ème niveau]

Composants : VSM

Temps d’incantation : 19h

Portée : Proximité de l’Arbre-monde

Zone d’effet : Rayon de 9m

Durée : Instantanée

Jet de sauvegarde : Non

Résistance à la magie : Non

Bien que l’Arbre-monde en lui-même ne soit pas lié spécifiquement au peuple elfique, il est depuis bien longtemps sous la protection de Rillifane Rallathil et a développé une forme d’affection pour la divinité, et donc pour ses druidesses.

Lorsque ce rituel est invoqué, les Säënä peuvent brièvement lier l’entité végétale avec une forêt elfique, n’importe où à travers le Plan matériel Primaire, voir même, selon l’urgence de la situation, jusqu’aux Plans Extérieurs. Toutes les créatures dans la zone d’effet sont alors instantanément transportées en ce lieu.

Plusieurs fois par le passé, ce puissant rituel fut employé pour envoyer de petits groupes d’elfes vers des lieux dévastés par des forces malveillantes, et qu’il fallait repeupler.

Reflets intemporels de l’Arbre-monde

(Evocation)

Rituel chorale [DD28/ 10ème niveau]

Composants : VSM

Temps d’incantation : 19h

Portée : Proximité de l’Arbre-monde

Zone d’effet : Cercle des officiantes

Durée : 1round/ officiante

Jet de sauvegarde : Volonté/ Hébètement (Ma0)

Résistance à la magie : Non

Les druidesses de Räëllään peuvent en appeler à une capacité méconnue de l’Arbre-monde, liée au Temps. En puisant dans les millénaires de sa mémoire végétale, les Säënä peuvent lier leurs esprits à d’autres gardiennes disséminées dans le Temps, et bénéficier ainsi de connaissances perdues, ou d’éclaircissements concernant des faits historiques, passés ou à venir.

En appeler à ce pouvoir n’est cependant pas sans danger, car il implique un test de Volonté (DD 22), entraînant en cas d’échec un état catatonique durant 1d4 jours.

2 commentaires

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s