Les Sileesk

Sileesk by derynnaythas

Contemporains des Reigar et des Kayzonn durant l’Âge des Légendes, les Sileesk naquirent au sein des tourmentes éthériques du Phlogiston, durant de brutales conjonctions de forces primordiales qui se cristalisèrent en embryons d’une vie étrange et gigantesque. Plusieurs mentions anciennes indiquent que les membres de ce peuple pouvaient dépasser les trois à quatre milliers de mètres, et formaient de vastes tribus sillonnant l’infinité du Phlogiston. Durant le règne des Héritiers, les Sileesk comprirent que les étranges peuples enfermés dans les Sphères de cristal ne tarderaient pas à se répandre dans l’Océan irisé, suivant les Courants éthériques afin de propager leurs espèces chétives et belliqueuses.

Nombreux furent les Sileesk à se retirer massivement de la région qui serait plus tard désignée du nom de Sphères Connues. Seuls les plus jeunes décidèrent de rester sur leurs anciens territoires, observant de loin l’évolution de la Vie sous sa multitude de formes exotiques. Durant l’Âge sombre, quelques peuples ambitieux eurent vent de l’existence de créatures titanesques, nées à partir des nuées éthériques et possédant en elles un immense pouvoir. De futiles tentatives furent menées pour traquer les Sileesk, et des rencontres se produisirent même à l’occasion. Mais même les plus puissants mages d’alors ne pouvaient rivaliser avec des entités anciennes, imprégnées de forces élémentaires bruts. Les Sileesk devinrent légende, de terrifiants monstres rôdant parfois aux abords des Courants éthériques, menaçant les voyageurs et engloutissant les imprudents cherchant à se détourner des voies tracées par les Anciens.

Nul ne sait si les Sileesk existent toujours au sein des Sphères Connues, quelques individus évoluent toujours entre les Sphères des anciens Domaines Reigar, comme l’attestent plusieurs textes Goshènes, mais les contacts sont rarissimes. Les entités anciennes communiquent apparemment en modifiant les teintes de leur carapace, et leurs émotions transparaissent dans les nuées élémentaires avoisinantes. Miost-Piashawl du peuple Zamaron a laissé un témoignage narrant une vaine tentative des Ur-Yotaï, un peuple oublié, de capturer un jeune Sileesk, long de seulement mille mètres. Après une traque interminable au sein du Phlogiston, l’entité semble se lasser et engendre une tempête combinée de Foudre et de Cendre, qui emporte la trentaine de vaisseaux Yotaï à sa poursuite, mais se répand également sur des centaines de lieux à la ronde, pour s’apaiser après quelques jours. On le voit donc, menacer ces peuples Anciens n’amène que la ruine, comme l’apprirent les Nabukii en se heurtant aux Kayzonn.

Navires Baksh’aa

Vaisseaux Baksh'aa by derynnaythas

Les tribus sauriennes Baksh’aa sillonnent les courants éthériques autour des Sphères du Triangle radiant, elles sont connues pour échanger informations et produits considérés comme exotiques par les rampants s’aventurant pour la première fois dans le Phlogiston. Nul ne connaît leurs origines, mais certains sages rapprochent leur culture nomade de celle des Hurwaeti, avec qui ils partagent leur territoire.

Les navires Baksh’aa peuvent paraître primitifs et peu maniables, mais ils servent essentiellement de lieux de vie et d’entrepôts où la tribu accumule les richesses à troquer. Jamais personne n’a encore vu un Baksh’aa au sein de l’Espace sauvage, ce peuple est clairement adapté aux Courants irisés et à l’Océan multicolore.