La Magiocratie Septerii

magic-stars-guy-standing-night-light-trees-worm-view-fantasy-9171

Bien que les traditions mystiques Septerii varient grandement d’une Sphère de cristal à l’autre, parfois même d’un monde à l’autre, des fondements communs remontant à l’époque zamaron permettent souvent aux mages de cette région du Phlogiston de partager leur savoir.

Dans le souci de renforcer l’émergence de coutumes impériales, le titre de Meisteer désigne tout adepte d’un art mystique Septerii. Ce qui rassemble un nombre tout bonnement prodigieux d’individus aux capacités diverses et variées. On caractérise ensuite les différentes traditions en fonction de leur Sphère d’origine, les associant à un élément prédominant, et l’on distingue également l’héritage zamaron, de plus en plus rare, mais dénotant une haute maîtrise de son art. Les individus les plus puissants connus à travers l’empire Septerii portent le titre d’Archmeisteer, ils veillent généralement sur la destinée de leur peuple, ou deviennent de terribles ennemis, en mesure de rivaliser avec des Puissances.

La Sphère de Septer-Penshal abrite de nombreuses traditions liées à l’Eau. Depuis la Grande conjonction des Plans, cette force est devenue prépondérante et s’impose pour tous les adeptes mystiques Rulonn’Rashann. Se désignant du nom de Rul’meisteer, ces mages tendent à favoriser l’abjuration, mais leur répertoire compte tout autant de sortilèges de conjuration et de transmutation, ces derniers sont simplement négligés par les dernières générations, préférant se vouer au développement d’une magie protectrice. Les Ruldani sont les héritiers des mages de la Maison Rulder. Très peu nombreux, et ne maîtrisant souvent qu’un ensemble de bribes de connaissances anciennes, ils et elles peuvent puiser dans des enchantements psioniques afin de renforcer leur maîtrise mystique de l’Eau. Les Rulonn’Rashann dénombrent dans leurs rangs une douzaine de ruldani, mais il est probable que le double existe au sein de leur système.

planet-of-destruction-new-stars-wallpaper

Au sein de la Sphère de Septer-Czudral officient les Tel’meisteer, adeptes d’une magie végétale ancienne permettant de puiser aussi bien dans l’abondante ressource des algues de l’Océan extérieur que dans les germes de feu du monde de Czudral. Les adeptes mystiques de ce système favorisent l’enchantement, l’abjuration mais également la conjuration. La culture locale des Myanirii est en outre spécialisée dans une forme grise de nécromancie. On dénombre une centaine d’héritiers et héritières maîtrisant des fragments de magie zamaron, connus sous le nom de Telneri, basée elle aussi sur une forme de contrôle végétal, mais bien plus proche des capacités ayant jadis appartenu aux légendaires nariac.

L’ancienne Sphère de Narun-Ludrell, désormais connue sous le nom de Septer-Narunal, est le fief des Lud’meisteer, adeptes d’une puissante tradition d’enchantements. Forgeurs d’objets et d’artefacts, ils et elles officient à travers tout l’empire Septer et représentent l’image habituelle des magiciens et magiciennes lorsque l’on évoque la descendance des zamaron. De nombreuses cultures de ce système ont évoluées depuis longtemps en nations du Vide, et les Lud’meisteer développent tout naturellement des répertoires tournés vers l’espace sauvage et la spatiomancie.

Il subsiste une poignée de Ludreli, ayant hérité de connaissances zamaron associées à la Maison Ludrell. Particulièrement recherchés pour leurs dons liés la métamagie, ils et elles peuvent amplifier les plus puissants rituels anciens, et combinent cela à des talents d’enchantement très au-dessus de la norme.

d5a5751fe1f03b7906efcabf6924c027

Dans la Sphère de Kyzomir, les rares Kya’meisteer sont des maîtres et maîtresses des flammes, redoutables évocateurs et évocatrices aux pouvoirs presque exclusivement destructeurs. Bien que craint et méprisés par leurs pairs des Sphères voisines, ce sont eux qui sont appelés pour défendre l’empire face aux menaces d’outresphère. De très loin supplantés en nombre par les adeptes du Kyaataa, un art martial puisant dans la force du Feu, les Kya’meisteer n’en forment pas moins une force d’importance et perpétuent d’antiques traditions, particulièrement bien préservée. L’héritage zamaron à par contre totalement disparu au fil des conflits, et seules quelques mentions dans de très anciennes archives mentionnent encore la spécialité de la Maison Septer, associée à une magie solaire plus communément liée à l’évocation des reigar que des zamaron.

Les habitants des autres Sphères de cristal ayant connaissance de l’existence du formidable Empire Septer se figurent souvent qu’il s’agit là d’une magiocratie dont les habitants seraient gouvernés par de sages et quasi-divins archimages et archimagiciennes. En réalité, chacune des Sphères de cristal dans cette région du Phlogiston renferme au moins un grand empire regroupant des coalitions de peuples. Très peu se désignent comme septerii et les affaires courantes de chacun.e fait que bien peu de temps est consacré à cette mystérieuse entité qu’est l’Empire Septer.

5faa512a7e437dd548182fb2dcd31716--archmage-jace-belerenEn réalité, ce sont les puissants et puissantes, régnant sur de vastes domaines ou possédant une renommée dépassant leur monde d’origine, qui tentent de préserver l’unité de leurs ancêtres communs afin de pouvoir mieux résister aux fléaux d’ampleur cosmique s’abattant régulièrement dans leurs systèmes. Il s’agit bien d’un empire sans empereur ni impératrice, mais possédant malgré tout une riche histoire, remontant jusqu’à l’Âge des légendes, de grandes voies commerciales et des sanctuaires où sont regroupées les connaissances mystiques de millénaires sans nombre. L’Empire Septer a grandement perdu de son influence depuis le début de l’Âge des Prétendants, mais reste un formidable allié, tout comme un terrible adversaire. Les grandes guerres qui ravagèrent ses mondes sont de lointain souvenirs d’un passé douloureux, et les peuples de ces Sphères favorisent depuis longtemps la diplomatie et la magie d’abjuration. Les représentants de douzaines de grandes guildes marchandes contribuent également à la grandeur de l’empire, consacrant d’importantes ressources afin de maintenir en état des comptoirs le long des courants éthériques formant la Gorgone. Et bien que les divinités ne puissent établir de cultes au sein des Sphères septerii, bien des entités désignées sous le terme générique d’Immortels disposent d’une influence certaine sur des masses de fidèles, dictant leur conduite aux rois et aux reines. Ces êtres, pratiquement tous des Quasi-puissances liées aux forces mystiques, côtoient les mortels depuis longtemps, et influent grandement sur l’histoire septerii.

Les grands empires des Sphères septerii envoient de un à cinq représentants siégeant au sein d’un grand palais situé dans un demi-plan relié à chaque monde par un portail dimensionnel, généralement connu des seuls membres du Haut-conseil septerii. En plus de ces émissaires ayant toute latitude pour parler au nom de leurs empereurs et impératrices, une douzaine de Maîtres-guildiens représentent autant de puissantes organisations ayant une quelconque influence économique à travers les mondes septerii. Enfin, une vingtaine d’anciens aventuriers, héros et héroïnes ou figures légendaires complètent la table du Haut-conseil.

cliffside_ritual_by_entroz-d9xe1j2

La magie dans la culture septerii

née des légendaires zamaron, la magie tient une place prépondérante dans la culture septerii. Reconnue à travers les Soixante Sphères comme étant la source de l’ensemble des traditions mystiques désormais bien établies, la culture mystique septerii s’appuie depuis longtemps sur un glorieux rayonnement perdu depuis au moins le début de l’Âge des Prétendants. En effet, si les matrices et les réseaux restent de formidables outils de puissance, pratiquement tout l’ensemble des antiques traditions zamaron ont été perdues, et le distinguo dédaigneux entre haute-magie septerii et basse-magie ne s’appuie que sur peu de différences.

Il est cependant vrai que l’école d’enchantement s’impose traditionnellement depuis des millénaires, et que les artefacts forgés par les zamaron subsistent encore en grand nombre, permettant de maintenir des atouts propres aux septerii, et offrant à ces derniers un prestige inégalé à travers les Sphères Connues.

Il existe trois réseaux dimensionnels encore actifs dans la région de l’Empire Septer, fournissant une abondance de puissance à celles et ceux connaissant leurs secrets. Le plus ancien est également le plus stable, les zamaron le nommèrent Qwan’ta-narun et cachèrent son existence même à leurs alliés de confiance. Puisant directement au cœur des soleils, il renforce les trames planétaires de tous les anciens zamaron, et alimentait jadis les indestructibles boucliers planétaires, désormais suscités à grand coût par des héritiers n’ayant souvent pas même connaissance du réseau solaire. Forgées au sein d’un complexe réseau de demi-plans imbriqués, les matrices de pouvoir zamaron soutenant le Qwan’ta-narun s’avèrent très semblables à des nexus de puissance clydön. Considéré comme le plus grand secret zamaron, le réseau solaire est un outil de pouvoir sans commune mesure avec ce qui subsiste à travers les Soixante Sphères. Capable de combiner les énergies de quatre soleils, il serait en mesure d’octroyer des pouvoirs divins à quiconque parviendrait à le maîtriser, tout comme il pourrait pulvériser des mondes, comme ce fut apparemment le cas en des temps heureusement lointains.

Pratiquement tous les Immortels ont au moins entendu parler du Qwan’ta-narun, bien que la majorité s’en fassent une idée fausse. Le Grand abjurateur Selten en aurait, dit-on, une certaine maîtrise, et puiserait en lui sa légendaire capacité à lever un bouclier planétaire. Il n’est pas rare que de puissants mortels entament une quête de savoir concernant le réseau solaire, mais à ce jour, nul parmi eux n’a encore pu ne serait-ce que trouver un accès.

Le Tuuruun’alqua est un réseau mystique bien plus connu des adeptes de la magie zamaron, beaucoup plus accessible et facile à maîtriser, il donne accès aux royaumes primordiaux par le biais de vortex élémentaires artificiels, les tourbillons, qui concentrent les énergies primales captées par les mages septerii. Puiser dans le Tuuruun’alqua reste cependant l’apanage des meisteers les plus qualifiés car l’énergie élémentaire concentrée par les tourbillons suffisait en complément des sortilèges zamaron, mais peut vaporiser un simple mortel souhaitant un apport de puissance, sans la stricte discipline imposée par celles et ceux de sa caste.

La majorité des grandes réalisations remontant au temps de la Grande conjonction des Plans et l’arrivée de nombreuses entités primordiales s’appuient sur le Tuuruun’alqua, jusqu’alors inconnu d’elles, mais devenant rapidement un outil indispensable. Seuls les archmeisteers savent manipuler finement ce réseau et ses tourbillons, consacrant de longues années à en étudier les mystères. Il se dit qu’une poignée d’Immortels, comme Nanshea ou Alarian, ont également une grande maîtrise du Tuuruun’alqua. Plus singulier cependant, on note depuis quelques siècles l’apparition de créatures possédant une conscience primitive mais clairement engendrées dans les tourbillons du réseau primordial. Certains sages envisagent la possibilité de résidus magiques se coagulant autour des accès magiques au Tuuruun’alqua et engendrant alors la vie sous des formes nouvelles. Baptisée al’ruun, les créatures possèdent des traits et des capacités très variées, elles restent également non loin de leur lieu de création, servant alors d’indicateurs aux mages en quête du réseau primordial.

Enfin, la plus impressionnante réalisation des zamaron, pour celles et ceux ignorant tout des précédents réseaux mystiques, reste le Suuruun’qwaal, une série de grands sanctuaires flottant dans le Vide, ouvrant des passages vers la bordure éthérée afin de rallier rapidement les courants de la Gorgone, voir même pour certains encore actifs, de transiter d’une Sphère à l’autre. Longtemps fermé après avoir favorisé des ennemis qui l’employèrent pour ravager des mondes septerii, le réseau éthérée est depuis peu une commodité pour les guildes marchandes ayant retrouvé d’antiques sanctuaires. Ses massives portes triangulaires, suffisamment larges pour laisser passer des nefs de plus de cent tonnes, forgées dans des alliages depuis longtemps inconnus font du Suuruun’qwaal une redécouverte faisant beaucoup parler. Si les membres du Haut-conseil septerii se montrent circonspects face à ce réseau de portes, la pression des plus puissantes guildes impériales incite de plus en plus de capitaines à emprunter ces pratiques raccourcis.

Un tiers des passages auraient déjà été retrouvés, faisant naître de nouvelles fortunes, mais réduisant des comptoirs à la plus terrible misère. Toutes les portes du  Suuruun’qwaal se trouvent cependant à un minimum de trois jours d’un corps planétaire d’importance, le plus souvent entourées de débris résultant de violentes batailles oubliées, mais offrant de parfaites caches pour des pirates avides de richesses faciles à obtenir. Transiter par une porte nécessite en effet tout un rituel, aussi épuisant que gourmand en énergie magique, ce qui laisse la plupart des nefs guildiennes sans défense durant un temps bien trop long. Le réseau est également limité aux seules Sphères septerii, et bien que certains témoignages mentionnent des mondes inconnus et des espaces sauvages inquiétants, d’autres moyens de mener des affaires existent au sein de l’empire, bien moins coûteuses en temps et en ressources.

Screenshot_2019-08-16 abstract-magic-crystal-vector-2606731 jpg (Image JPEG, 999 × 1080 pixels) - Redimensionnée (51%)Au-delà des formidables réseaux mystiques, les zamaron ont également laissés à leurs héritiers et héritières un prodige magique pouvant facilement être reproduit. Les matrices astrales zamaron, plus communément désignées sous le nom de Matrices, puisent dans la trame planétaire avec laquelle elles sont harmonisées et fournissent un apport de puissance à tout adepte d’une voie mystique septerii. Bien que très peu comprennent les principes de fonctionnement d’une matrice, les secrets de leur fabrication sont largement répandus, et si les matériaux nécessaires restent excessivement coûteux, tous les empires et royaumes d’importance comprennent l’utilité de forger de grands réseaux de matrices, soutenant aussi bien la magie des plus humbles adeptes que celle soutenant les cités volantes. Une grande majorité des matrices sont façonnées à la semblance de leur fondateur ou fondatrice, d’autres ont des aspects plus fonctionnels.

Au cœur d’une matrice se trouve un Éclat, cristal prélevé à grand frais dans le plan Astral, souvent par le biais d’un pacte contre-nature avec une communauté githyanki. La taille de l’Éclat donne la puissance de la matrice, et les plus puissantes sont également considérées comme légendaires. La tendance depuis déjà plusieurs millénaires est de façonner plusieurs matrices liées entre elles et fournissant autant de puissance qu’une seule plus massive. Les plus petites matrices tiennent lieux de dracogemmes au sein des Sphères septerii et peuvent se porter comme des bijoux, les plus imposantes peuvent générer à elles seules des boucliers autour de vastes métropoles. Plus inquiétant cependant, il est connu que les cristaux astraux sont rarement purs et contiennent souvent des âmes égarées. Les zamaron ne se souciaient guère de cela, mais celles et ceux qui leurs succédèrent virent bien trop souvent de dangereux esprits s’emparer de corps et semer la désolation. Plus les cristaux servant d’Eclats sont importants, plus le risque est grand. On sait également que l’énergie s’accumulant dans un cristal astral, libérée sans la régulation de sa matrice, est en mesure d’engendrer une explosion cataclysmique.

On le voit, si les matrices restent d’un usage courant à travers les mondes septerii, leurs dangers sont nombreux. Un autre aspect associé à l’omniprésence des matrices dans tous les royaumes septerii peut également être considéré comme une menace, bien qu’il soit plutôt vu comme un bienfait depuis des siècles. En effet, bien que les matrices soient façonnées sur des modèles bien connus, par des artisans hautement qualifiés et avec des matériaux rares, le rayonnement des cristaux astraux affecte les organismes aux alentours. Faune et flore des mondes où sont employées abondamment les matrices n’ont rien à voir avec leurs ancêtres, cela sur seulement quelques générations, et si ces mutations sont souvent anodines, voir bénéfiques, nul ne peut prédire comment une exposition prolongée guidera l’évolution de ces êtres. Pour de nombreuses espèces, apparemment celles douées d’une conscience évoluée, le rayonnement astral octroi une capacité magique innée, pouvant être développée et renforcée grâce à la méditation et une discipline de fer. Chaque septerii se voit ainsi doté d’un pouvoir mineur, apparaissant durant l’enfance et souvent lié à son tempéramment. Certaines cultures cultivent ces capacités et parviennent à les transmettre de manière héréditaire, faisant d’elles des privilèges pour des castes dominantes, ou un indicateur du rang social. De fait, la puissance du don octroyé par les matrices ouvre ou ferme des portes et des opportunités aux individus.

On notera que ces pouvoirs, portant le nom de caa’naa, disparaissent lorsqu’un porteur s’éloigne longtemps d’une région baignée par le rayonnement des matrices. Au sein des Sphères septerii, il existe peu de telles contrées, mais les courants éthériques amènent les voyageurs à perdre ce type d’atout. Ne plus pouvoir employer son caa’naa provoque chez beaucoup de septerii une peur panique, allant même jusqu’à des crises de folie.

Clairement, le degré de connaissance ou de puissance magique détermine l’importance de l’individu au sein de la culture septerii. Un archmeisteer plein de mystère, ne faisant jamais démonstration de sa maîtrise, sera à peine mieux considéré qu’un combattant n’ayant que son caa’naa pour se distinguer, mais usant régulièrement et publiquement de ce dernier. Et si les nombreux arts mystiques en vigueurs au sein des systèmes septerii restent l’apanages d’individus aux capacités hors du commun, il est coutumier pour les observateurs outresphère de considérer que chaque natif du puissant empire est un mage ou une sorcière.

Une discipline complète a été développée autour des dons caa’naa, leur amplification et leur transmission. Bien qu’elle ne se rattache aucunement à la haute-magie septerii, c’est elle qui mobilise l’attention et les efforts du plus grand nombre d’adeptes mystiques à travers l’empire. La caa’noaqaa est ainsi une école de magie puisant tout autant dans la transmutation que dans l’évocation, voir même la conjuration pour certaines lignées caa’naa anciennes.

Lecture d’empreinte caa’naa

(Divination)

Sort de magicien du 1er niveau

Composants : VSM

Temps d’incantation : 1

Portée : Toucher

Zone d’effet : Une créature

Durée : Instantanée

Jet de sauvegarde : Volonté/ Annule

Résistance à la magie : Oui

Considéré comme le sortilège le plus largement employé au sein de l’empire Septer, la Lecture d’empreinte caa’naa permet au mage de discerner le pouvoir que pourra développer une créature née sous l’influence des matrices septerii. Incanté peu après une naissance, il permet le plus souvent de confirmer l’appartenance à une lignée.

Imprégnation matricielle

(Transmutation)

Sort de magicien du 1er niveau

Composants : SM

Temps d’incantation : 2

Portée : Toucher

Zone d’effet : Une créature/ 5 niveaux

Durée : 1 round/ niveau

Jet de sauvegarde : Volonté/ Annule

Résistance à la magie : Oui

Un.e adepte du caa’noaqaa apprend très tôt à renforcer la puissance d’un don caa’naa en servant d’intermédiaire entre son porteur et une matrice de pouvoir qu’il ou elle doit toucher. Bien que la capacité d’amplification d’un don caa’naa reste assez limitée, l’Imprégnation matricielle s’avère très souvent employée pour favoriser les porteurs d’une même capacité magique, le plus souvent dans leurs tâches quotidiennes. Un mage peut augmenter les effets variables d’un don caa’naa de 10%/ 3 niveaux.

Totem animiste caa’naa

(Conjuration)

Sort de magicien du 2nd niveau

Composants : VSM

Temps d’incantation : 1 round

Portée : Toucher

Zone d’effet : Une créature

Durée : 1 round/ niveau

Jet de sauvegarde : Volonté/ Annule

Résistance à la magie : Oui

Un.e adepte du caa’noaqaa peut puiser dans la puissance d’une lignée caa’naa afin de matérialiser une créature de pure énergie, associée au tempérament de son porteur, possédant 1d8 points de vie ainsi qu’une compétence, elle aussi associée à la nature de la victime. Le mage à le contrôle de cette entité, qui ne peut cependant pas menacer celui ou celle dont elle est née.

Dissimulation de la lignée caa’naa

(Divination)

Sort de magicien du 2nd niveau

Composants : VS

Temps d’incantation : 2

Portée : 0

Zone d’effet : Le mage

Durée : 1 round/ niveau

Jet de sauvegarde : Non

Résistance à la magie : Non

Un.e mage usant de ce sort sera en mesure de masquer le degré de puissance et la capacité de sa lignée caa’naa. La Dissimulation de lignée reste efficace face à des sorts divinatoires jusqu’au 3ème niveau.

Imprégnation matricielle supérieure

(Enchantement)

Sort de magicien du 3ème niveau

Composants : SM

Temps d’incantation : 4

Portée : 30m

Zone d’effet : Une créature/ 3 niveaux

Durée : 1 round/ niveau

Jet de sauvegarde : Volonté/ Annule

Résistance à la magie : Oui

Forme avancée de l’Imprégnation matricielle, ce sort permet au mage de se trouver à distance d’une matrice afin de faire bénéficier une ou plusieurs créatures d’une augmentation temporaire de 20// 3 niveaux de tous les paramètres variables de leur don caa’naa.

Manifestation stellaire

(Divination, Illusion)

Sort de magicien du 3ème niveau

Composants : S

Temps d’incantation : 3

Portée : 30m

Zone d’effet : Une créature

Durée : Instantanée

Jet de sauvegarde : Volonté/ Annule

Résistance à la magie : Oui

Bien que d’apparence anodine, ce sort s’avère particulièrement utile au sein des cercles hermétiques, nécessitant l’identification de leurs membres. La Manifestation stellaire permet en effet de faire apparaître une reproduction de figure cosmique, souvent un animal ou une constellation, associée à une lignée caa’naa spécifique.

Plus trivialement, la forme ainsi manifestée indique par l’intensité de son rayonnement un certain degré de puissance de l’individu, ainsi que son état émotionnel.

Octroi de don caa’naa

(Enchantement)

Sort de magicien du 4ème niveau

Composants : VSM

Temps d’incantation : 1 round

Portée : Toucher

Zone d’effet : Une créature/ 3 niveaux

Durée : 1 tour

Jet de sauvegarde : Volonté/ Annule

Résistance à la magie : Oui

Un.e adepte du caa’noaqaa peut octroyer une capacité caa’naa ayant pu être observée dans les heures précédentes. Il ou elle doit cependant sacrifier sa propre capacité le temps du sort. La capacité est de puissance équivalente ou inférieure à son propre don, mais peut être partagée entre plusieurs bénéficiaires.

On sait que la Grande enchanteresse Myena abusa de cette magie afin de former des cercles de fidèles la vénérant telle une déesse.

Colère froide de Danilae

(Enchantement)

Sort de magicien du 4ème niveau

Composants : VS

Temps d’incantation : 6

Portée : 90m

Zone d’effet : Rayon de 3m

Durée : 1 round/ niveau

Jet de sauvegarde : Vigueur/ Annule

Résistance à la magie : Oui

L’immortelle Danilae développa cette puissante magie spécifiquement pour le champ de bataille, et même si la majorité des adeptes du caa’noaqaa tendent à éviter les situations à risque, la Colère froide de Danilae reste une arme redoutable.

Toutes les créatures dans la zone d’effet, échouant à un test de Vigueur (DD 18) voient leurs capacités caa’naa neutralisées, l’énergie mystique leur étant associée devenant pour la durée du sort un poison glacé incapacitant infligeant 1d3 points de dégâts/ round, infligeant un malus de -4 à l’initiative et annulant les bonus de Dextérité.

 

Déferlante d’énergie matricielle

(Evocation)

Sort de magicien du 5ème niveau

Composants : VSM

Temps d’incantation : 8

Portée : 60m+ 6m/ niveau

Zone d’effet : Une créature

Durée : Instantanée

Jet de sauvegarde : Vigueur/ ½

Résistance à la magie : Oui

En puisant dans une matrice située à portée du sort, le mage peut provoquer une forme de surcharge mystique amenant une créature à portée de vue à perdre le contrôle de sa capacité caa’naa. Le sang de la victime se met littéralement à bouillonner, nécessitant un test de Vigueur (DD 20) sous peine de perdre 20% de son total de points de vie.

La Déferlante d’énergie matricielle entraîne une augmentation temporaire des paramètres variables du don caa’naa visé, qui se manifeste comme dix fois plus puissants qu’à l’accoutumée.

 

Caa’naa mimétique

(Enchantement)

Sort de magicien du 5ème niveau

Composants : VSM

Temps d’incantation : 1 round

Portée : 0

Zone d’effet : Le mage

Durée : 1 round/ niveau

Jet de sauvegarde : Non

Résistance à la magie : Non

Un.e adepte du caa’noaqaa est en mesure d’altérer son propre don caa’naa en un autre de même puissance qu’il ou elle aura pu observer durant le jour précédent.

Il lui est en outre possible d’altérer plusieurs fois son don durant la durée du sort, toujours avec la contrainte d’avoir pu observer les capacités imitées dans la journée.

Magnification suprême de Marulan

(Transmutation)

Sort de magicien du 6ème niveau

Composants : VSM

Temps d’incantation : 1 jour

Portée : Toucher

Zone d’effet : Une créature

Durée : Permanente

Jet de sauvegarde : Volonté/ Annule

Résistance à la magie : Oui

Considéré comme le plus puissant sortilège du répertoire caa’noaqaa, la Magnification suprême développée par l’immortel Marulan transforme un don caa’naa en une capacité équivalente, semblable à un sort du 3ème niveau, utilisable 1/ 5 niveaux de son porteur. Ainsi magnifiée, la capacité de produire des flammèches sur le bout de ses doigts devient alors une Boule de feu (Ma3) destructrice.