Lignée Ekton, les mages derrière le trône

258eaf47ba5164c99cba492a19c8d01d

Illustration de John Jude Palencar

Lignée stellaire EktonAlignement prédominant : Neutre Bon

Signes distinctifs : Pupilles prenant la forme de spirales

Elément de prédilection : Air

Sphères de rassemblement : Toralikis

Les plus prestigieux représentants de la lignée Stellaire Ekton étaient tous des conseillers au service du Magysterium du Très-haut Runath. En 11 467 cs, le Raz-de-marée Neshphandorien emporta la plupart de ces individus remarquables, et mit brutalement un terme aux ambitions des seigneurs de la lignée.

Traditionnellement, et bien qu’il existe des combattants parmi eux, les Ekton favorisent la voie profane et l’étude des disciplines magiques ayant eu cours au sein du Très-haut Runath. Beaucoup sont des enchanteurs ou des devins, particulièrement bien intégrés au sein des cultures du Vide et cherchant souvent à s’impliquer dans la vie publique locale. Conseillers des puissants, les Ekton cherchent à restaurer l’ancienne civilisation Runath dans la Sphère de Saahmsaan, ils ne s’aventurent que rarement le long des courants éthériques et préfèrent un environnement urbain et cosmopolite.

Histoire récente : Depuis l’effondrement du Très-haut Runath, les seigneurs de la lignée Ekton peinent à se rassembler pour préserver la force de leurs dynasties. Plusieurs petites Maisons affiliées tentent de survivre au sein de la diaspora Runath, mais une ère sombre commence. En 11 508 cs, la dynastie Nissol, détentrice des traditions divinatoires de la lignée, donne naissance à la dix-huitième Oracle des étoiles, une prophétesse qui annonce l’Année de la Souillure dissimulée. Les Ekton tentent de déterminer où frappera ce malheur et se mobilisent dans la Sphère des Lignées, où éclate la Bataille du Mont Deismaar. Plusieurs héros Ekton participent malgré eux au conflit et voient leurs dons Stellaires se combiner avec l’essence des dieux sacrifiés.

En 11 538 cs, la plupart des pouvoirs hérités sur Aebrynis ont disparus avec la nouvelle génération de porteurs des dons Ekton. Seuls les membres de la dynastie Tilastel parviennent à entretenir les dons Stellaires fortifiés par l’infusion de mebhaigl. Regroupés sur Jaerynis, ils parviennent à interagir avec les autres peuples de la Sphère des Lignées, mais perdent leur lien avec les Sphères Connues.

Les Trois couronnements, en 11 622 cs, impliquent trois maisons de la Dynastie Klassoom, dont les conseillers influencent des seigneurs rivaux dans la Sphère du Faucon gris. Les sages supposent que les dissensions dynastiques qui suivront prennent ici leur source, il résulte de ces trois couronnements

Le Pacte de Venera, en 11 622 cs permet à plusieurs porteurs de la lignée Stellaire Ekton de forger une alliance avec de grands héros de la lignée Kiosh. Scellé sous la bénédiction de la jeune demi-déesse Venera, dans la Sphère de Wyrm, le Pacte va perdurer pour les millénaires à venir, et sauver bien des vies.

Naissance d’Amara Forgétoile. En 11 758 cs dans la Sphère de Sehonid née une porteuse de lignée légendaire. Les plus puissants seigneurs Ekton se rassemblent pour l’occasion, et même la lignée dynastique des Tilastel est représentée. Elevée dans un

La Manipulation Klassoom est une complexe intrigue débutant en 12 309 cs et impliquant les plus puissants seigneurs Ekton de cette dynastie. A travers les Sphères Connues, le pouvoir des Maisons Dracostellaires a pris bien trop d’importance, et par leurs conseils avisés à certains puissants, les Ekton parviennent à faire s’opposer les Maisons Geranath et Urst. Jamais les sorciers n’auront conscience de l’implication des Stellaires de la lignée Ekton dans leurs affaires, et les deux Maisons sortiront affaiblies de cette manipulation.

La venue des Monarques du Selvinaaramashaan, en 13 016 cs, est depuis longtemps prophétisée par les Oracles des étoiles Ekton, qui sont présents lorsque les Syndarh des Sphères Brisées achèvent leur long périple. Shelten Nystal, de la dynastie Klassoom, tombe amoureux d’une Siedeesh-nalat, maîtresse des Voies de l’Esprit. La maison Nystal décide de suivre les Syndarhashaan qui retournent vers leur étrange région natale.

En 13 108 cs, l’avènement du Dieu-serpent né d’une vague savamment orchestrée d’assassinats à travers les Sphères Connues. Plusieurs seigneurs Ekton rassemblés autour des mondes de la Ligue, se mobilisent pour limiter les dégâts. Usant de reliques divinatoires, ils unissent des aventuriers qui frappent durement les sectateurs, au cœur même de la Sphère Ophidienne. En 13 112 cs, Terimneste de Kalstal, héritier de la dynastie Nissol, s’empare du rubis Jajakama, un artefact du culte du Dieu-serpent, qu’il transforme en une relique de divination pour la Maison Kalstal.

La menace des Ombres mouvantes est un évènement survenant à partir de 13 286 cs et se prolongeant durant deux décades à travers les Sphères Connues. Les Inirii, pour la première fois dans leur histoire, sont unifiés autour de l’Ombre profonde, un porteur de la lignée Stellaire disposant de pouvoirs légendaires. Les Ekton ne sont pas les plus touchés par la vague d’assassinats qui décime les rangs de nombreuses autres lignées, mais seuls ceux qui bénéficient de la protection d’un puissant seigneur sont épargnés par les dagues d’ombre Inirii. A la fin du conflit, les porteurs de lignées dynastiques sont les seuls à avoir pu conserver une position politique.

En l’an 13 318 cs, la Grande conquête du Serpent de jade amène l’Empire de Shou’sin Lao à s’emparer de nombreux territoires au sein des Sphères de la Ligue. Le profond déséquilibre qui en résulte et l’occasion pour les seigneurs Ekton d’exercer leurs talents diplomatiques, sans pour autant parvenir à infléchir la volonté de l’Empereur-Dragon. Malgré tout, plusieurs membres de la Dynastie Nissol parviennent à devenir les conseillers privilégiés de jeunes seigneurs de domaines menacés par les Lao, ils restaurent certaines traditions du Très-haut Runath.

La Troisième vague Xix qui menace les Sphères Connues à partir de 13 475 cs a été prophétisée par la soixante-septième Oracle des étoiles. La lignée Stellaire Ekton a su faire taire ses dissensions intestines pour préparer l’âge sombre qui s’approche, et la charge de conseiller mystique a été sacralisée parmi toutes les dynasties.

Philosophie : Ceux de la lignée Ekton prônent l’usage discret de la magie afin de préserver les forces vouées au Bien à travers les Sphères Connues. La préservation d’un certain équilibre est au cœur de leurs considérations, tout comme la préservation des forces magiques qui doivent être tenues hors de portée des forces dédiées au Mal. Souvent altruistes, les Ekton ne règnent que rarement et favorisent la position d’éminence grise.

Dynasties : Trois grandes familles ont su transmettre et fortifier les dons Stellaires Ekton. Les Dynasties de la Spirale blanche ont resserrées leurs liens durant le dernier millénaire, en prévision de la Troisième vague Xix, prophétisée par la soixante-septième Oracle des étoiles. La Dynastie Nissol est connue pour être la plus ancienne, et se targue d’être la plus respectable. Ses membres sont les descendants de prestigieux conseillers du Magysterium et sont pratiquement tous de souche Runath. Devins aux pouvoirs Stellaires soutenant leur magie divinatoire, c’est à travers eux que la lignée Ekton est reconnue.

La Dynastie Tilastel est un cas particulier, car isolée sur un monde aride de la Sphère des Lignées. Totalement méconnue en dehors des porteurs de dons Stellaires Ekton, cette famille a su combiner ses pouvoirs anciens avec la poussière de mebhaigl, un fluide magique tenant lieu de trame magique. Grâce à un réseau de passages dimensionnels reliant les mondes du système entre eux, la dynastie s’est impliquée dans la plupart des intrigues majeures et perpétue les traditions de conseils aux puissants.

La Dynastie Klassoom s’est depuis peu regroupée dans les Larmes de Sélunée, au sein de la Sphère de Toralikis. Gardiens des traditions Ekton liés aux enchantements, les Klassoom sont divisés en cinq maisons rivales, chacune spécialisée dans la fabrication d’un type d’objets, et cherchant à s’imposer face aux autres dans des guerres intestines. Plusieurs organisations toriliennes profitent de ces dissensions pour manipuler les Klassoom en les impliquant dans des conflits qui ne sont les leurs. A terme, il est probable que cette dynastie soit emportée dans l’une des tourmentes menaçant régulièrement Toril.

Runalith, les Bastions mystiques d’Ekton

Type de monde : Amas d’astéroïdes rocheux

Taille : Majorité de Taille C

Echappée : 5 rounds

Rotation : Aucune

Révolution : 583 jours

Lunes : Aucune

Population : 258 436 Runath

Trame magique : Vacuu renforcée, magie profane dominante

Panthéon : Runath

L’amas de Runalith contient dans son atmosphère pas moins de soixante-quatre planétoïdes majoritairement recouverts par une luxuriante végétation et possédant pour la plupart d’importantes ressources minérales. Une faune singulière s’est adaptée aux effets néfastes du Raz-de-marée Neshphandorien, et beaucoup de bêtes sont en réalité des hybrides entre les anciennes créatures locales et leurs contreparties neshphandoriennes.

Le climat autrefois stabilisé par les Archimages Runath est désormais sujet à de violents changements et provoque régulièrement des catastrophes à la surface des planétoïdes les plus peuplés. Les seigneurs de la lignée Ekton qui tentent de restaurer les anciennes tours de leurs ancêtres n’ont guère les ressources pour apaiser le climat de Runalith, mais les fréquents déchaînements atmosphériques affaiblissent inexorablement la trame magique, et plusieurs planétoïdes autrefois inclus dans le territoire de Runalith se voient privés d’air.


Ports d’accueil : Premier parmi les siens, l’Archimage Elder Noor-Sinuu (Runath ♂/ Magicien des Sphères 18/ Archimage Runath 12/ Lignée Ekton légendaire/ NB) vint seul dans l’amas de Runalith afin de se mesurer aux serviteurs des Neshphandoriens. Ses victoires ne tardèrent pas à trouver des échos dans les cœurs d’autres membres de la lignée Ekton, et ensembles, ils purent fonder Port-Laknaal.

Bâtis sur les ruines de l’ancienne métropole de Bjanuruu, le port est formé de grands quais jetés dans le vide, protégés par des tours arcaniques et pouvant accueillir une vingtaine de spelljammers de moyen tonnage. Grâce aux prodigieux pouvoirs des mages de la lignée Stellaire Ekton, plusieurs tours ont déjà été rebâties, mais le principal labeur des nouveaux colons est de restaurer le champ magique Vacuu grâce à des rituels découverts à travers les Sphères Connues. En sacrifiant de prodigieuses ressources magiques, les Archimages Ekton peuvent en effet régénérer une trame magique et contrebalancer les effets d’une zone de magie morte. Malheureusement, la région affectée par le Raz-de-marée Neshphandorien est si vaste que les Runath venant réclamer leur héritage en auront pour des générations à restaurer les forces vives du seul amas de Runalith.

Port-Laknaal rassemble en son sein la majorité des colons Runath de la région, la communauté ne produit encore aucune ressource mais abrite un grand zocalo approvisionné par la diaspora Runath. Plusieurs compagnies de mercenaires sont mobilisées en permanence, car la faune née après le Raz-de-marée se révèle particulièrement hostile. Pour une grande part cependant, les habitants de Port-Laknaal sont des mages ayant amenés avec eux les connaissances et pouvoirs de leurs ancêtres. Chacun est suivi par de nombreux apprentis et serviteurs se dévouant à leur façon à la reconquête des mondes de leurs ancêtres. L’activité portuaire est donc intense, et chaque habitant à une fonction et de nombreuses tâches bien précises. Les aventuriers sont rares mais commencent cependant à répondre aux appels des mages Runath cherchant des reliques oubliées, mais plus souvent des connaissances perdues durant le Raz-de-marée Neshphandorien.


Ressources : La zone de magie morte affectant Runalith a engendrée des vortex instables vers la dimension neshphandorienne, à partir de laquelle d’étranges végétaux ont pris racines sur les planétoïdes abandonnés par les Runath.

Au fil du temps, ce sont des bêtes singulières qui se sont à leur tour établies dans la ceinture d’astéroïdes, et l’environnement que connurent les premiers habitants s’est ainsi radicalement transformé, ajoutant aux effets de magie morte les dangers d’un territoire redevenu sauvage.


Cultures : Encore jeune, la culture des Bastions mystiques d’Ekton emprunte pour une grande part aux traditions Runath, mais également à celles des civilisations auxquelles s’est mêlée la diaspora. Les nouveaux Archimages sont tous de la lignée Stellaire Ekton, et il s’agit d’un phénomène nouveau, qu’une telle appartenance définisse une nouvelle société. Tout du moins à travers les Sphères Connues.

Les fondateurs des Bastions mystiques s’identifient officiellement à une communauté Runath, mais ne se soumettant pas aux lois du nouveau Magysterium de Runashaan. Les personnalités qui la dirigent sont reconnues à travers les Sphères Connues, et espèrent pouvoir attirer à eux d’autres membres de la diaspora sur les planétoïdes de Runalith. A terme, le peuple des Bastions mystiques compte bien offrir une alternative aux Runath revenant dans la Sphère de Saahmsaan et se trouvant isolés dans les coutumes anciennes prônées par Runashaan.

Il existe actuellement cinq bastions. Port-Laknaal reste de loin le plus important, mais les autres attirent à eux des mages puissants, ambitieux, et soucieux de rendre leur héritage aux Runath. Un Archimage décide de la conduite à tenir et prend les mesures les plus urgentes. Un cercle d’une dizaine de disciples se charge d’organiser la vie courante de la communauté, tandis que les apprentis et serviteurs se consacrent à l’amélioration des conditions de vie.

l’Archimage Elder Noor-Sinuu est le meneur de toute la communauté de Runalith, les autres dirigeants des Bastions mystiques prenant leurs décisions en fonction de sa parole.

Le territoire reconquit de Runalith est encore bien trop hostile pour que des aventuriers osent encore venir établir des communautés, et seuls de puissants Runath entreprennent le long voyage pour se placer sous la protection de l’Archimage.


Sites notables : Jadis, la ceinture d’astéroïdes de Runalith abritait de grandes métropoles Runath, ainsi que des ruines bien plus anciennes, qui selon certaines rumeurs, auraient été préservées du Raz-de-marée Neshphandorien. Même si le phénomène fut majoritairement perçu comme néfaste, entraînant la chute du Très-haut Runath, il a également engendré des formes de vie uniques, et des lieux nouveaux.

L’agglomérat Kzanaggath est un phénomène propre au Raz-de-marée, partiellement né au sein de la dimension des Neshphandoriens, mais ayant été imprégné par les forces du Plan Matériel Primaire. Les Kzanaggath vinrent à la suite du désastre qui frappa la Sphère de Saahmsaan, ils étaient de gigantesques léviathans évoluant dans un océan gazeux qu’ils amenèrent avec eux. Jugés bien trop dangereux car dévorant des planétoïdes, ils furent regroupés par les plus puissants Neshphandoriens, puis fusionnés grâce à de terrifiants pouvoirs.

L’agglomérat est ainsi une masse de chairs et d’écailles, toujours animée par les formes de vie colossales qui sont entrées en stase, dans l’attente d’une délivrance qui ne viendra pas. Avec un diamètre équatorial de plusieurs dizaines de kilomètres, l’agglomérat est capable d’engendrer atmosphère et un singulier champ non-magique, défiant les plus puissants rituels Runath visant à restaurer les anciennes forces dans cette région. Malheureusement, l’atmosphère à la surface de ce lieu est irrespirable pour la majorité des espèces du système de Saahmsaan.

Les Tours déphasées d’Akinaath étaient jadis des sanctuaires pour ceux qui souhaitaient étudier le dimensionnalisme. Bien des membres de la diaspora Runath soupçonnent les Sadraah d’avoir œuvrés dans l’ombre au sein de ces tours, préparant une grande invasion des Sphères Connues par les flottes des Orbes impériaux. Quoiqu’il en soit, le Raz-de-marée Neshphandorien engendra un phénomène unique autour des hautes tours, qui devinrent autant de passages entre les deux dimensions.

Ce sont en réalité d’anciens portails planaires, au cœur des cinq sanctuaires, qui furent altérés pour mener vers des lieux impropres à toute forme de vie. Mais au fil du temps, les rares observateurs qui furent placés à proximité de l’ancienne métropole d’Akinaath constatèrent une influence grandissante et néfaste de ces passages. Un grand nombre de créatures anormales rôdent ainsi aux alentours, et pour les imprudents désireux de côtoyer les Neshphandoriens, les Tours déphasées exercent un immense attrait.

La Sphère de Saahmsaan

Neeloruuth-Saadraan, comme cette Sphère était jadis connue, fut un enjeu stratégique majeur durant toute la durée de l’Âge des Conquérants. L’orbe bleuté baigne dans une singulière combinaison de matières éthérique, l’Océan Neeloruu, qui amplifie démesurément les pouvoirs liés à l’Eau et au Sel. Englobant la Sphère de cristal avec une profondeur de plusieurs dizaines de lieues, le phénomène limite fortement l’approche de sa face extérieure, mais il existe cependant encore un passage aménagé par les anciens Zamaron, le Puits de Zi-Nee-Ru. Protégé par plusieurs rideaux liquides ne s’ouvrant qu’au passage d’au moins un héritier du sang Zamaron, le Puits peut accueillir de front une dizaine de gros spelljammers et reste un impressionnant ouvrage mystique. Sa traversée jusqu’à la face extérieure de la Sphère de Saahmsaan reste une expérience mémorable, car les flots de l’Océan Neeloruu sont tenus à l’écart par des enchevêtrements de glyphes mouvants, et il est fréquent que de gigantesques créatures marines viennent se heurter à la fine protection magique plusieurs fois millénaires.

A la surface de cet océan éthérique se trouvent les Archipels d’Oruu, une multitude de petites îles faites de Sel cristallisé et ayant la particularité d’absorber l’essence vitale de ceux qui tentent d’y débarquer. Les Archipels n’évoluent pas directement au contact de la matière éthérique formant l’Océan, ils sont tous nimbés de brumes permettant de régénérer une enveloppe d’air en laissant simplement une forte humidité à bord.

Mais les Archipels d’Oruu abritent un peuple de non-morts, les Ronuul’d. Liés au Sel, ils en tirent la capacité d’absorber l’essence vitale en laissant des carcasses desséchées derrière eux. Redoutables sorciers ayant vraisemblablement un lien avec les anciens Zamaron, ils vivent dans des sanctuaires creusés dans les plus grandes îles et savent ouvrir à volonté des passages planaires vers le Plan Quasi-élémentaire du Sel, où la plupart disposent de domaines peuplés de non-morts inférieurs. Parfois approchés par d’intrépides voyageurs ayant besoin de rallier la Sphère de Saahmsaan , les Ronuul’d sont en effet capables d’ouvrir les barrières du Puits de Zi-Nee-Ru, ce qui confirme une ascendance Zamaron. Mais le prix pour un tel service est toujours élevé, les Sorciers des Îles salines convoitant clairement les vestiges de la magie Runath. Leur offre d’aller récupérer une relique oubliée après le Raz-de-marée Neshphandorien s’accompagne de la greffe d’un Ze’nuul’m, une étrange étoile de mer absorbant lentement la vie, et que seule la magie Ronuul’d peut neutraliser.

Le système de Saahmsaan est formé autour d’un soleil argenté nommé Saa-Ruu par les Zamaron qui vinrent longuement étudier les prodigieux effets du rayonnement solaire local. Il n’existe aucun monde orbitant autour de l’astre, mais plutôt des amas de gros planétoïdes partageant des atmosphères communes. Très certainement, ces amas sont les vestiges de mondes telluriques, mais aucun peuple n’a le souvenir de planètes au sein de ce système.

Au plus près de Saa-Ruu se trouve Runatha, l’antique foyer du Haut-Runath à partir duquel le premier Magysterium pu faire prospérer son peuple et apporter ses sages conseils à de nombreuses civilisations des Sphères Connues. Frappé de plein fouet par le Raz-de-marée Neshphandorien, l’amas de planétoïdes de Runatha n’abrite plus que des amoncellements de ruines où gisent les squelettes de ceux qui ne purent évacuer assez rapidement.

Runalith est une ceinture d’astéroïdes médiane dans le système, qui fut également touchée par l’onde de magie morte des Neshphandoriens, et dont les grandes cités flottantes Runath basculèrent sans protection dans l’Espace sauvage. Mais après un millénaire d’abandon, de puissants seigneurs de la lignée Stellaire Ekton parvinrent à s’unir pour venir reprendre les domaines de leurs ancêtres aux serviteurs de leurs ennemis jurés. Plusieurs planétoïdes Runalith hébergent ainsi de nouvelles communautés qui ont su restaurer la trame magique de leur environnement et préparent une reconquête de grande ampleur.

Runashaan est l’amas extérieur du système de Sahmsaan, grâce à la prévoyance de ses Archimages, il fut en partie préservé du Raz-de-marée et abrite encore quelques enclaves de ce qui était autrefois le Très-haut-Runath. Un nouveau Magysterium a été nommé, mais les dissensions entre ses membres empêchent les plus urgentes prises de décisions. Véritable espoir de la diaspora Runath à travers les Sphères Connues, Runashaan est malheureusement un foyer de corruption à travers lequel de mystérieux sorciers intriguent pour faire des mages de Sahmsaan des pions dans leurs obscures machinations.

Même après deux millénaires, le système de Sahmsaan reste pour une grande part une vaste zone de magie morte, dont les abords sont à leur tour des régions où règne la magie entropique. Les redoutables Neshphandoriens ont depuis longtemps délaissés ces lieux encore trop hostiles à leur enveloppe physique, mais nombre de leurs serviteurs sévissent à travers le Vide, se nourrissante de la magie que les imprudents voyageurs amènent avec eux. Reconquérir les amas de planétoïdes de Sahmsaan passera inévitablement par une guerre totale, que les Runath dispersés à travers les Sphères Connues n’ont aucune chance de débuter. L’espoir existe cependant pour eux, car parmi les porteurs de la lignée Stellaire Ekton, plusieurs figures légendaires se mobilisent afin de rassembler les Runath au sein de ce système.