Le huitième Terrifiant #02

Derrière le paravent
La jeune Reine Jaru Tomori observe donc, non sans inquiétude, le rassemblement des représentants de sept Maisons dracostellaires, qui se regroupent fort heureusement à l’écart de la capitale de Kotoga, et en toute discrétion. Et alors qu’elle se félicite d’avoir quelques aventuriers au sein de son palais, le Seigneur Motaru Toguro vient lui annoncer l’existence d’un grand danger menaçant son arrière-pays. Désireux de se laver des soupçons pesant sur sa maisonnée, le seigneur vient réclamer l’aide des héros afin de nettoyer le Kotala de la menace de brigands, très certainement menés par un sorcier maho.  
 ***
Caroline incarne Okuto Matsaru, un bushi shan’lao natif de Ryu-Shan, Patrick incarne Nihn’Shao, une négociante des Sphères travaillant pour la maison Yin Yu, Sébastien incarne Petit dragon, un shugenja shan’lao de Shan-luan, Emilie incarne Yoka Shin’ruu, une shugenja yen’lua de Shan-Luan, Justine incarne Ingwiritlimphalast, un gnome lunaire shugenja de Nihn Pao, et Romain incarne Saraac’Kuuln, un saurien guerrier des Sphères.
***
Les pjs profitent de leur bonne fortune et des nombreux plaisirs offerts par le palais Tomori, une nouvelle convocation émanant de Dame Jaru Tomori va cependant les jeter de nouveau dans d’incroyables aventures. Présentés au seigneur Motaru Toguro, la jeune reine leur explique que ce dernier souhaite laver l’honneur des siens en allant nettoyer l’arrière-pays de ses brigands, formant selon ses dires une véritable armée, qui plus est à la solde d’un sorcier maho. Ainsi présentée, l’affaire est donc des plus graves, et le seigneur Toguro a donc réclamé l’aide des pjs, héros du royaume de Kotala, très certainement en mesure d’affronter la sorcellerie du sang.
Invités le soir-même au palais Toguro afin d’être célébrés comme les héros et héroïnes qu’ils sont, les pjs doivent suivre un cours accéléré de protocole, tout en revêtant des vêtements de court afin de faire bonne figure. Bien que redoutant un piège, les pjs se rendent donc à l’heure choisie au palais Toguro, en vérité une véritable place fortifiée où l’accueil s’avère bien plus froid qu’au palais Tomori. Le seigneur Motaru leur propose un départ le lendemain à l’aube, et sans plus de tact, les congédient.
Le lendemain, Motaru n’est accompagné que de son aide de camps, un soldat silencieux nommé Rinko, tenant plus du domestique zélé que du combattant bushi. Il ne s’adresse jamais aux pjs, qui peuvent sentir son mépris envers celles et ceux n’ayant pas de sang shan’lao coulant dans leurs veines. Le royaume du Kotala n’ayant qu’une faible superficie, s’aventurer dans ses confins ne prendra normalement qu’une poignée de jours. Les pjs peuvent ainsi observer les manières honteuses du seigneur Toguro, qui presse régulièrement les paysans rencontrés de lui apporter leurs meilleurs mets, ainsi que de l’eau fraîchement puisée. Peu enclin à communiquer ses plans aux pjs, il guide le groupe jusqu’au petit village de Yomaga, où se trouve un important sanctuaire de Shan’Luan, important par l’histoire, mais minuscule et isolé dans les collines proches.
Le groupe poursuit sa route, après en avoir un peu plus apprit sur l’attitude méprisable de Toguro, et fait une nouvelle halte, cette fois-ci au clair de lune. L’attaque qui survient alors entraîne la mort de Rinko, son essence vitale absorbée par une brume magique, Petit dragon sonne l’alarme à temps pour ses camarades, qui mettent un certain temps à émerger d’une torpeur mystique. Une mystérieuse silhouette composée d’ombre les observent depuis une haute branche, et sans sommation, Ingwiritlimphalast et Saraac’Kuuln déclenchent les hostilités, l’un avec sa sarbacane gnome, l’autre avec ses pistolets à rouet! Un xiānnǚ est invoqué et dévaste le campement – Nihn’Shao aura au passage noté la disparition de Motaru – projetant des jets d’acide blessant tout le monde, mais dont Okuto se débarrasse en deux coups de katana ryutaan. La mystérieuse silhouette se dissipe, tout comme la brume, laissant les pjs en état de choc. Le seigneur Toguro a disparu sous leur garde, et la mission leur semble compromise, n’ayant aucune information sur la localisation des fameux brigands.

Décidant de retourner à Yomaga puis à Kotoga, les pjs décident de suivre temporairement les rumeurs liées à un légendaire monstre végétal hantant un bois non loin du village. Okuto a confirmé ces dires (avec un échec critique en Histoire locale – personne ne relève!), et voici donc les aventuriers intrépides en train de tailler dans la végétation d’un bois duquel ils font fuir une faune composée de renards et de rongeurs. Repérant en outre un sanctuaire isolé de Shan’Luan, ils s’y rendent pour y trouver les affaires abandonnées d’un serviteur de la Maison Amada, qui ne tarde pas à revenir et, sans prendre ombrage de leur fouille de ses effets, accepte de les aider concernant le seigneur Toguro; Employant la magie de son dracogramme, il parvient à fournir une vague indication concernant la localisation de Motaru ainsi que la nature de ses kidnappeurs, des Ribingumetaru, êtres étrangers à ce monde, fait de métal vivant.

Ni une, ni deux, les pjs retournent sur leurs pas et vont affronter ces étranges créatures. Ils retrouvent leurs traces et, sans grande finesse il faut l’avouer, engagent les changeurs de formes, après avoir libéré un Motaru Toguro esseulé. Bien qu’elles semblent redoutables, les créatures sont massacrées par les passes d’armes de Saraac’Kuuln et Okuto Matsaru, un jet raté d’une potion de feu manque cependant de terrasser l’ensemble des pjs, qui parviennent malgré tout à triompher.

De retour au palais Tomori, le seigneur Togura n’hésite pas à se mettre en avant dans l’élimination des dangereuses créatures, très certainement payées par le Wan-Kwee afin de fomenter des troubles dans l’arrière-pays. La reine laisse parler le seigneur, qui fini par se retirer, puis interroge les pjs sur toute cette affaire. A ses yeux, l’excursion aura été un prétexte de la part du seigneur Motaru Toguro, mais elle ignore les raisons de tout ceci, et lancera une discrète enquête à son sujet.

Une nouvelle fois, les pjs pourront goûter à un repos bien mérité, dans leurs appartements du palais Tomori. Quelques questions resteront en suspend – les ribingumetaru n’étaient visiblement pas des sorciers, qui était donc derrière cette mystérieuse forme d’ombre et l’invocation du xiānnǚ? Pourquoi le seigneur Toguro aura cherché à entraîner les pjs avec lui, alors qu’il était visiblement contrarié par leur présence? Est-ce bien lui qu’ils auront ramené avec eux à Kotoga? 

Le huitième Terrifiant #01

L’assemblée des Sept

Dans le petit royaume de Kotala, les rumeurs concernant un regroupement de dangereux sorciers étrangers ne cessent de prendre de l’importance, et perturbent la vie publique. La jeune reine Jaru Tomori, qui vient de prendre la succession de son père sur le trône et cherche à combler le vide laissé par le départ des Nan-Zuho. Les shugenja sont ainsi les bienvenues au sein du royaume, mais cette ouverture d’esprit amène chaque jour des situations complexes, qui lui sont reprochées par les maisons soutenant toujours les Seigneurs-en-exil.

Afin de faire taire les médisances à son encontre, Tomori a discrètement fait passer le mot par le biais de ses alliés de la Ligue; Des aventuriers extérieurs au Royaume sont invités à venir enquêter au Kotala afin de vérifier si les rumeurs concernant ces dangereux sorciers seraient avérées. 

***

Caroline incarne Okuto Matsaru, un bushi shan’lao natif de Ryu-Shan, Pierre incarne Octaph-Plocn Tuuk, un arquebusier giff du lointain empire Gurapta, Patrick incarne Nihn’Shao, une négociante des Sphères travaillant pour la maison Yin Yu, Sébastien incarne Petit dragon, un shugenja shan’lao de Shan-luan, et Emilie incarne Yoka Shin’ruu, une shugenja yen’lua de Shan-Luan. 

***

Les pjs arrivent à bord de leur libellule dans la cité portuaire de Kotoga, unique métropole du royaume de Kotala et capitale de la maison royale des Tomori. La présence de l’envahisseur shou’sin lao y est à peine perceptible, et la prospérité évidente du lieu en fait un havre apparent de sécurité et de bonheur. Immédiatement introduit auprès de la reine par le chambellan Moturi (shan’lao ♂/ Bushi 1/LN), les pjs sont logés au palais le temps de comprendre la raison de leur présence ici. Jaru Tomori les reçoit rapidement en audience et leur explique qu’une cabale de sorciers étrangers pourrait menacer la paix fragile de son domaine, que ce ne sont pour le moment que d’insistantes rumeurs, et qu’elle souhaite une aide extérieure discrète, afin de ne pas en rajouter aux scandales colportés par ses ennemis, nombreux et avides de faire tomber la maison Tomori. 

Pour plus de discrétion, les pjs choisissent d’aller loger à l’auberge du Dragon de jade, dans le quartier du port, d’où ils/elles pourront aller enquêter sur ces mystérieux sorciers étrangers. Kotoga est une cité paisible, le plus grand danger réside en fait au coeur du palais, où les intrigues des maisons favorables aux Nan-Zuho menacent continuellement le pouvoir en place. C’est aussi une ville de pêcheurs, qui se regroupent en puissantes familles, faisant désormais le commerce de la carpe itami (arc-en-ciel) en traitant directement avec les hommes du Yon’shu, le gouverneur planétaire de l’Empire des cinq dragons, We Min Fa, que l’on dit également puissant sorcier.

 

Dirigés vers le quartier de la Lanterne de jade, les pjs tombent sur une fausse piste et perdent la trace d’un membre du Wan-Kwee, une organisation criminelle basée dans les Confins du Dragon d’or, et dirigée par un mystérieux seigneur du crime nommé Sen-No-Me (les Mille yeux). Ils/elles découvrent cependant que sous le vernis d’une petite ville prospère se cache finalement quelques dangers. Okuto Matsaru se rend quotidiennement au palais afin de fournir un rapport au chambellan Moturi, et se fait suivre dès le premier jour par des Draconites de la Maison dracostellaire Urst, la maison du carapaçon. Les forgeliers ne comprennent pas pourquoi des mercenaires ont été engagés par la reine Tomori, qui auraient normalement dû recevoir une missive annonçant leur venue et expliquant la raison du rassemblement des représentants des sept maisons dracostellaires. 

Le groupe décide d’aller explorer les souterrains anciens sous Kotoga qui, sans être un véritable donjon Ryukkii, semble pouvoir abriter une paire de sorciers. Mais après quelques heures d’errance dans les égouts de la ville, Octaph remarque une lumière au bout d’un couloir. Il s’agit d’un entrepôt secret de la maison Amada, loyale au trône, mais n’hésitant pas à faire du commerce de porcelaine sans avoir à payer de taxes excessives. Les contrebandiers, surprit par l’apparition d’un giff de près de trois mètres, soulevant à mains nues la lourde dalle de pierre protégeant leur repaire, engagent immédiatement le combat. Mais face à des aventuriers réactifs, le bain de sang dure quelques instants. L’arquebusier giff à tout de même le temps de faire une maladresse et son arme lui explose au visage, provoquant autant de terreur parmi les malheureux contrebandiers que l’apparition du crocodile à dos rouge invoqué par Yoka Shin’ruu. Les pjs comprennent leur erreur, mais découvrent en retournant sur leurs pas qu’ils/elles ont été suivis tout du long de leur périple souterrain. Après une nouvelle séance de pataugeage dans les égouts, ils/elles se retrouvent face à face avec leurs suiveurs, qui s’avèrent être des forgeliers du carapaçon. Le combat est bref, Petit dragon est jeté dans la poussière, aux portes de la mort, et le groupe doit fuir un adversaire dont ils/elles ne savent rien. 

Afin d’étudier l’ennemi, les pjs se rendent chez le vénérable Shen-Kwai (yen’lua ♂/ Shugenja 8/N), le plus ancien serviteur de la maison Tomori et sommité locale en matière de savoir mystique. C’est malheureusement une perte de temps, le vieux sorcier se refusant à imaginer des forgeliers capables de manipuler une quelconque forme de magie. Toutefois, ils/elles ont été de nouveau suivi par Nejkoto Primata et Duna Secunda, les adversaires qu’ils/elles auront affronté sans grand succès la veille. Ces derniers les abordent cependant afin de les mener vers leur Grand Draconite, qui souhaite tirer les choses au clair avec eux. 

Meklet-Duaru-Orin reçoit les pjs dans une villa appartenant à la maison loyale des Imaguri. Etonné par les raisons de leur recrutement, il explique que les Maisons dracostellaires doivent en effet se regrouper pour des affaires ne regardant que leurs membres, mais que ces derniers n’ont aucune intention hostile envers le petit royaume du Kotala, ni même envers les peuples du Dragon d’or. Un message – qui aura visiblement été intercepté – avait été envoyé par l’entremise de Dame Oriko Imaguri, qui représente sur ce monde les intérêts des lignées dracostellaires. Le Grand Draconite proposera donc aux pjs de servir à leur tour d’intermédiaires, en apportant une nouvelle missive au palais des Tomori. Pour plus de sûreté, Duna Secunda les accompagnera. 

Mais tandis qu’ils/elles feront route, ils seront attaqué par Kyoki Yamada, un assassin légendaire payé pour empêcher toute communication entre les sorciers dracostellaires et les autorités locales. Le combat sera éprouvant, mais les pjs parviendront à triompher de leur ennemi. Et tandis que le chambellan Moturi fera emmener le cadavre au palais, la reine Jaru Tomori les recevra en audience. Les pjs comprendront que le Wan-Kwee aura financé l’assassin en lui ordonnant d’assassiner Dame Oriko Imaguri, et bien que la reine et son chambellan soupçonneront fortement la maison Toguro d’avoir tout orchestré, aucune preuve n’aura été trouvé en ce sens.  

Finalement invités à séjourner au palais Tomori aussi longtemps qu’ils/elles le souhaiteront, les pjs pourront ainsi goûter au confort et à quelques jours de quiétude, avant de nouvelles aventures dans le petit royaume du Kotala.